/regional/montreal/montreal

Une grande transformation se prépare à la bibliothèque Saint-Sulpice

Yan Lauzon | Agence QMI

Fermée depuis 2005, la bibliothèque Saint-Sulpice pourrait rouvrir ses portes à la fin de 2020. Mais avant, cet immeuble patrimonial de la rue Saint-Denis, à Montréal, doit subir une importante transformation, un projet de 24 millions $.

Au plus tôt, les travaux qui métamorphoseront ce lieu de savoir en lui insufflant une bonne dose de technologie s'amorceraient cet automne. C'est du moins ce qu'ont souhaité Danielle Chagnon, directrice générale de la Grande Bibliothèque, et Benoit Migneault, à la tête des services jeunesse et de l'expérimentation média, jeudi matin, lors d'une visite de l'endroit maintenant dépouillé.

Place à la création

Imaginés par le consortium québécois in situ + DMA, les nouveaux plans de la bibliothèque feront la part belle à l'innovation, la création et la technologie. Ils seront aussi très inclusifs.

«Le projet Saint-Sulpice est à trois volets: un laboratoire de création numérique, un lieu dédié aux ados et un espace d'inclusion sociale. On l'a fait pour les gens qui en ont besoin le plus. On a ciblé des clientèles comme les nouveaux arrivants et les personnes handicapées», a détaillé Danielle Chagnon.

La bibliothèque se déploiera sur trois planchers. Le sous-sol servira de laboratoire de fabrication, alors que le rez-de-chaussée sera agrémenté d'un tunnel interactif. La salle de lecture du deuxième niveau comprendra notamment quatre tables coloniales et plusieurs boîtes connectées. Deux d'entre elles abriteront une rétrothèque.

«Elles vont donner la capacité aux citoyens à la fois de pouvoir convertir des supports d'un format à un autre en mode autonome, mais également d'expérimenter et de peut-être présenter ce support à des groupes», a expliqué Benoit Migneault.

«D'ailleurs ces boîtes connectées sont une des propositions les plus fortes des architectes. Dans un bâtiment patrimonial, les interventions doivent être minimales; c'était donc de le rendre plus technologique, plus numérique, alors qu'on peut intervenir de façon moins sentie», a ajouté Danielle Chagnon.

Un cachet à préserver

Si l'aspect visuel des lieux changera tout de même beaucoup en raison d'une vocation très actuelle, les nombreuses symboliques de l'endroit, comme les lampes torchères, la feuille d'érable, les livres ouverts dans le haut des colonnes et les guirlandes de feuilles de chêne, seront conservées, assure-t-on.

L'endroit devrait également retrouver son lustre d'antan tout en laissant davantage pénétrer la lumière.

Afin d’atteindre et même de dépasser les objectifs financiers, la Fondation de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, soutenue par Québecor, organise une soirée-bénéfice le 25 mars, à la Grande Bibliothèque.

La nouvelle bibliothèque Saint-Sulpice, c'est:

- Un projet de 24 millions $

- Une superficie de 2900 pieds carrés

- Un ascenseur pour accéder aux trois grands espaces

- Une place importante aux nouvelles technologies

- Un tunnel interactif

- Plusieurs boîtes connectées

- Différentes pratiques éducatives

- Des projets culturels adaptés aux besoins des Montréalais