/news/society

À 109 ans, une Montréalaise révèle les secrets de sa longévité

Francis Pilon

 - Agence QMI

GEN - BEATRICE DUMOUCHEL 109 ANS

MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL / AGENCE QMI

Elle a combattu une maladie à 11 ans avec de l’alcool, a survécu au décès de son enfant fauché par un tramway et reste persuadée que la mort est encore loin devant elle. La Montréalaise Béatrice Dumouchel soufflera 109 bougies ce samedi.

Née le 16 mars 1910, la centenaire a grandi dans Ahuntsic-Cartierville, à Montréal, et a passé une grande partie de sa vie à Salaberry-de-Valleyfield, en Montérégie, avant de revenir terminer ses jours dans la métropole.

Il a été impossible d'avoir la confirmation que Mme Dumouchel est la doyenne de Montréal auprès des différents organismes de santé publique de l'île, mais elle est la plus âgée des CHSLD des CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal et du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

Mme Dumouchel ne fait pas ses 109 ans. L’année dernière, elle arrivait toujours à se déplacer avec une marchette, mais elle doit maintenant le faire avec l’aide d'un fauteuil roulant. Elle porte des lunettes seulement pour lire, n’a aucune maladie et ne prend aucun médicament.

«Parlez plus fort, je suis sourde», martèle la dame, en plaçant une main sur son oreille pour former un entonnoir. Une «vraie miraculée», comme aime le rappeler sa famille et les employés du CHSLD où elle habite dans le nord de la ville.

«Il ne faut pas veiller tard, c’est ça mon secret. À 23 heures, je suis couchée», révèle-t-elle en ricanant.

Les longues marches et un verre de vin, de temps en temps, font aussi partie de sa recette de longévité. La génétique y est sûrement pour quelque chose aussi puisque son frère est décédé à l’âge vénérable de 103 ans.

«La vie est affreuse, remplie de chagrin. Pour la rendre heureuse, il faut boire un p'tit brin», aime fredonner Béatrice Dumouchel.

«Ma mère a été sérieusement malade une seule fois dans sa vie. À 11 ans, on l’a retirée de l’école parce qu’elle avait un problème et elle grandissait trop vite. Le médecin l’a guérie avec du vin et de la bière brune. Ç’a marché», explique Liette Trottier, âgée de 67 ans.

Une vie débranchée

Béatrice Dumouchel a connu la Première et la Deuxième Guerre mondiale. Elle a assisté à l’arrivée de la télévision dans les foyers des Québécois, aux premiers pas d'un être humain sur la Lune, mais même en 2019, la technologie ne fait pas du tout partie de sa vie.

«Elle n’a pas de téléphone, rien. Par contre, elle a son chapelet et ça l’aide beaucoup à passer le temps», affirme sa nièce, Liette Dumouchel, âgée de 85 ans.

La centenaire a élevé trois enfants au cours de sa vie avec son époux. Elle a rencontré ce dernier sur un traversier qu’il conduisait, alors qu’elle était en route pour enseigner à une classe d'élèves. Il est décédé d’une maladie cardiaque à l’âge de 74 ans.

«Le grand drame de sa vie, c’est surtout la mort de son fils à 12 ans. Il s’est fait frapper par un tramway. On ne pensait pas qu’elle allait s’en remettre. Mais finalement, oui», confie sa nièce.

Le destin de celle qui célèbrera son 109e anniversaire ce samedi semble être prédestiné depuis sa tendre enfance. «Mon père a donné un surnom à toutes mes sœurs. Moi, il m’a toujours appelée "la vieille" quand j’étais jeune», se rappelle Béatrice Dumouchel.

«Je veux vivre encore longtemps. Ça serait plus facile d’aller de l’autre côté si on savait ce qu’il y a. [...] J’ai peur de la mort et je veux rester», conclut-elle.

109 années d'histoire au Canada:

- 22 maires à la mairie de Montréal

- 23 premiers ministres du Québec

- 21 premiers ministres du Canada

- 6 monarques qui règnent sur le Canada

- Une population qui passe de 6 988 000 à plus de 35 500 000 Canadiens aujourd’hui

1910, en bref:

- Un avion survole Montréal pour la première fois

- Fondation du quotidien «Le Devoir» par Henri Bourassa

- James John Guerin est élu maire de Montréal

- Lomer Gouin est premier ministre du Québec

- Wilfrid Laurier est premier ministre du Canada

Dans la même catégorie