/news/world

Des survivants racontent l’horreur vécue dans les mosquées

Agence QMI

Un survivant des attaques perpétrées contre les musulmans à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a confié avoir été témoin d’un acte de bravoure dans la mosquée Lindwood.

À LIRE ÉGALEMENT

Le tireur a filmé son attaque et publié un manifeste

Qu’est-ce qui peut pousser un individu à se radicaliser?

Attentats contre des mosquées: au moins 49 morts

Un kiwi en larmes pour exprimer le deuil

Un ami de Syed Mazharuddin a mis sa vie en danger en barrant la route à l’un des tueurs et en réussissant à s’emparer de son arme.

M. Mazharuddin, qui a vu des amis mourir et qui se trouvait à quelques pas de l'assaillant, était encore sous le choc quand il s’est confié au «New Zealand Herald».

«Les gens avaient peur et ça criait partout, et les gens tentaient de se mettre à couvert», a-t-il ajouté, décrivant le chaos qui régnait dans la mosquée Lindwood, où de 60 à 70 personnes, selon son évaluation, étaient réunies à l’occasion de la prière du vendredi.

 

«Près de la porte d'entrée, des personnes âgées priaient et il a juste commencé à leur tirer dessus», a relaté M. Mazharuddin, en ajoutant que le tireur portait un équipement de protection et tirait sauvagement, selon le «Herald».

C’est à ce moment qu’un jeune homme qui s’occupe habituellement de la mosquée «a saisi l'occasion et a sauté sur [l'homme armé] et pris son arme», a poursuivi M. Mazharuddin.

«Le héros a essayé de le poursuivre et il n'a pas trouvé la gâchette de l’arme. Il a couru derrière lui, mais des personnes attendaient le tireur dans la voiture et il s'est enfui.»

Au hasard

Khaled Al-Nobani, un témoin qui se trouvait dans l’autre mosquée visée par ces actes de terreur à Christchurch, Al Noor, a indiqué qu’un homme y est entré avec deux armes et a commencé à tirer au hasard sur les gens qui priaient.

«Ce type, ce terroriste, [...] a tiré sur tout le monde, les jeunes, les vieilles femmes», a-t-il relaté, au «New Zealand Herald», en disant qu’une dizaine de ses amis se trouvent à l’hôpital.

«J’ai réussi à fuir par une porte, en brisant le portail et j’ai commencé à sortir d’abord les enfants. Mes amis m’ont aidé», a dit M. Al-Nobani.

«Un gars a sauté sur [le tueur], il a essayé de lui prendre son arme. Il l'a tiré tout de suite», a-t-il ajouté, dans un récit donnant froid dans le dos.

Mécontent contre la police

M. Al-Nobani, qui a vu un père se faire abattre devant ses trois enfants, a dit qu’il était mécontent de l’intervention des autorités.

«La police a également pris 20 minutes. Nous sommes au centre-ville», a-t-il dit en ne cachant pas sa colère.

«Au milieu de Christchurch, il a fallu 20 minutes à la police. Il n'y avait pas de circulation. Vous avez besoin d'une réponse de deux minutes [maximum].»

Dans la même catégorie