/regional/montreal/montreal

«Il faut qu’on se mobilise et ça presse»

Maxime Deland | Agence QMI 

Plusieurs dizaines de milliers de personnes, principalement des étudiants, sont descendues dans la rue pour réclamer des actions gouvernementales pour contrer les changements climatiques, vendredi après-midi, à Montréal.

À LIRE ÉGALEMENT

EN IMAGES | Des marches pour le climat partout dans le monde

«Heureusement que les jeunes veulent changer le monde!»

Chaînes humaines pour le climat: cours suspendus dans certaines écoles

Cette grande marche s’inscrivait dans un mouvement planétaire, alors que de nombreux rassemblements similaires se tenaient ailleurs dans la province, ainsi que dans plus de 2000 villes un peu partout dans le monde.

Les organisateurs de la manifestation à Montréal ont publié un communiqué dans lequel ils estimaient à 150 000 le nombre de participants.

 

«Sau, sau, sau, sauvons-la planète», «Plus tard, c’est trop tard», «Sauvons la planète, arrêtons la pollution»: à grands coups de slogans, les milliers de manifestants ont hurlé leur mécontentement aux grands décideurs de la société en espérant se faire entendre.

«Le problème ne va pas en diminuant et toute la jeunesse d’aujourd’hui sera affectée par les changements climatiques. Si les gens continuent de penser que les choses vont changer d’elles-mêmes, elles se trompent. Ça prend une mobilisation de tous et ça doit se faire maintenant», a dit Zenebe Kysela, un étudiant du secondaire qui participait à la marche.

Des sacrifices à faire

Bien que la grande majorité des participants étaient des adolescents et de jeunes adultes, plusieurs gens un peu plus âgés tenaient mordicus à être présents pour appuyer cette grande mobilisation de la jeunesse.

«Il y a une crise climatique intense, monumentale et documentée. Je ne comprends pas comment les gouvernements peuvent encore faire des plans qui mettent l’économie avant l’environnement. Parce que bientôt, il n’y aura plus d’environnement et il n’y aura plus d’économie», a témoigné Évelyne Couturier, qui participait à la manifestation avec Constance, sa petite fille de seulement 5 mois.

«Oui, il y a beaucoup de sacrifices à faire, mais il faut les faire collectivement. Si je veux que ma petite fille puisse vivre dans un monde qui existe, il faut qu’on se mobilise et ça presse», a ajouté la mère de famille.

 

Urgence d’agir

Le coup d’envoi de la marche a été donné sur le coup de 13h30, au parc Jeanne-Mance, dans l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal. Sous escorte policière, les manifestants ont emprunté différentes rues du centre-ville et la marche s’est terminée par un grand rassemblement à la place des Festivals, dans le Quartier des spectacles.

«Ce ralliement avait pour but de rappeler à quel point il est urgent d’agir pour contrer les changements climatiques; une urgence qui, depuis trop longtemps, reste ignorée des responsables politiques», ont fait savoir les organisateurs de la manifestation dans un communiqué.

Aucun incident disgracieux ou arrestation n’a été rapporté lors de l’événement.

Par ailleurs, d’autres manifestations similaires ont eu lieu vendredi dans les villes d'Alma, Baie-Comeau, Cap-aux-Meules, Carleton-sur-Mer, Gaspé, Gatineau, Joliette, La Pocatière, Magog, Mont-Laurier, Québec, Rimouski, Rivière-du-Loup, Rouyn-Noranda, Saguenay, Saint-André-Avellin, Saint-Félicien, Saint-Hyacinthe, Sept-Îles, Shawinigan, Sherbrooke, Trois-Rivières, Valcourt et Warwick.

Dans la même catégorie