/news/politics

Le PQ a perdu des milliers de membres sous Lisée

Patrick Bellerose | Le Journal de Montréal  

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Les membres du Parti québécois ont déserté la formation souverainiste par milliers depuis l’élection de Jean-François Lisée à sa tête, révèle un document officiel obtenu par notre Bureau parlementaire.

Le soir de l’élection de l’ex-chef péquiste Jean-François Lisée, en octobre 2016, 73 236 membres en règle avaient le droit de vote. En novembre 2018, le membership officiel du PQ avait chuté de 25 631 personnes, pour atteindre 47 605 détenteurs d’une carte du parti.  

Cette donnée mise à jour a été dévoilée dans un document présenté lors du Conseil national des présidents et des présidentes du PQ de novembre dernier, qui visait à faire un bilan de la récente campagne électorale.

L’effet de la course

Le porte-parole du PQ, Yanick Grégoire, confirme que le nombre d’adhérents en règle se situe « dans ces eaux-là », mais affirme que quelque 15 000 autres cartes de membres sont présentement dans leur période de renouvellement. La formation souverainiste accorde une période de grâce d’un an pour renouveler la carte de membre sans perdre ses privilèges. 

« Donc, le chiffre officiel devrait être près de 65 000 membres. Ça, c’est le vrai bon chiffre, affirme Yanick Grégoire. Le test qu’on pose pour donner ce chiffre est : s’il y a avait une course à la chefferie, est-ce que tu pourrais voter ? Il y a près de 65 000 personnes qui pourraient se prévaloir de ce droit-là. »

Loin des 80 000 membres

Yanick Grégoire fait valoir que les militants ont plus tendance à renouveler leur carte au moment d’une course à la chefferie. De plus, la plupart des partis politiques en Occident voient leur membership décliner. « L’adhésion aux partis politiques fait de moins en moins partie de la réalité des gens », dit-il. 

Pourtant, le PQ affirme depuis des années qu’il peut compter sur 80 000 adhérents. Encore la fin de semaine dernière, l’ex-chef péquiste Jean-François Lisée reprenait ce chiffre, lors d’une entrevue avec le quotidien Le Devoir. 

« On peut dire que, clairement, c’est un chiffre qui était dû pour être mis à jour », reconnaît Yanick Grégoire. Jean-François Lisée n’a pas souhaité commenter pour cet article. 

Malgré cette baisse significative, le PQ compte toujours plus de membres que les autres partis politiques sur la scène provinciale, selon les dernières données disponibles. Le Parti libéral du Québec a révélé en 2017 qu’il avait perdu quelque 40 000 membres en 10 ans, pour atteindre un creux de 30 000 adhérents sous Philippe Couillard. La même année, la CAQ affirmait avoir 11 500 membres. 

Quant à lui, Québec solidaire a fourni des données plus à jour. Le parti affirme avoir aujourd’hui quelque 20 000 adhérents.