/finance/homepage

Toujours plus de condos, mais beaucoup de travaux de rénovation à venir

Guillaume Picard | Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

La copropriété fête ses 50 ans cette année au Québec et les projets ne cessent de se multiplier.

La croissance de ce mode d’habitation est forte au point qu’elle est en voie de supplanter la maison unifamiliale.

En 2014, il s’était construit plus de condos (13 142) que de maisons unifamiliales (11 470), une première dans l’histoire de l’industrie de la construction québécoise.

Selon une étude de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) rendue publique vendredi, cette importance grandissante de la copropriété nécessite maintenant une réforme législative touchant à la gestion des fonds de prévoyance.

«La construction de copropriétés dans les années 2000 a largement dépassé celle des décennies 1970, 1980 et 1990 réunies», a indiqué Paul Cardinal, auteur du rapport et directeur du Service économique de l’APCHQ.

La copropriété divise a été autorisée en 1969 lors de l’adoption d’une loi modifiant le Code civil par l’Assemblée nationale.

Avec un âge moyen de 29 ans, le parc de condominiums est vieillissant et aura besoin, à court, moyen ou long terme, d’importants travaux de réfection. Sachant de plus que 56 % des unités datent d’avant l’an 2000 - dont 100 000 avant 1980 -, l’étude souligne que les entrepreneurs seront aussi occupés à rénover au cours des prochaines décennies.

Des réparations coûteuses

Selon l’APCHQ, la gestion des syndicats de copropriétés dans la planification financière et opérationnelle des réparations devient un enjeu pour les ménages vivant en copropriété.

«Sans planification adéquate, les coûts que les copropriétaires auront éventuellement à assumer pourraient être problématiques», a dit Paul Cardinal.

«En particulier, les immeubles souffrant de déficit d’entretien et dont les fonds de prévoyance sont insuffisants risquent d’entraîner des cotisations spéciales onéreuses pour leurs copropriétaires», a-t-il poursuivi.

À l’APCHQ, on croit que Québec devrait dépoussiérer le cadre réglementaire des condos.

«Considérant que le cadre réglementaire date et qu'il mériterait une modernisation, notamment en ce qui concerne la gestion des fonds de prévoyance, la nécessité d’une réforme législative demeure plus que jamais un enjeu majeur au Québec», a mentionné Luc Bélanger, PDG de l’APCHQ.

La copropriété en 2018 au Québec

- 329 335 unités

- Valeur foncière totale de 88,6 milliards $.

- De 2011 à 2016, le nombre de ménages vivant en copropriété a bondi de 29 %.

Source: APCHQ