/regional/quebec/quebec

Combat contre les moisissures...et le propriétaire

Pierre-Antoine Gosselin | TVA Nouvelles

Un logement insalubre peut affecter la santé de ses occupants et les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables. Une mère de famille de Québec tente, tant bien que mal, de prouver la négligence de son propriétaire.

Depuis plusieurs semaines, le petit Zachary, 18 mois, est malade à répétitions en raison des moisissures: problèmes respiratoires, otites, rhume.

«On en a découvert à côté de la couchette de Zachary, il y en avait près de sa table à langer. On ne la voyait pas, mais quand on l’a découvert...» laisse imaginer Marie-Pier Gingras, locataire de cet appartement insalubre du secteur Neufchâtel.

Marie-Pier a vu apparaître les champignons en décembre.

La mère de trois enfants a porté plainte auprès du propriétaire, Société immobilière Bélanger. La situation reste toutefois inchangée, c'est le début de tout un casse-tête.

« Les hommes de maintenance on fait le nettoyage de la chambre et ouvert le mur. Finalement, c’est revenu un mois après, autour des fêtes. Et là ça se lance la balle. La Régie du logement dit d’aller à la santé publique, la santé publique dit d’aller à la Ville et la Ville dit qu’elle n’est pas mandatée pour s’occuper de ça », se désole Marie-Pier.

Société immobilière Bélanger a même expliqué dans un texto envoyé à la locataire que le taux d'humidité anormalement élevé est dû à l’encombrement de l’appartement et à la présence de ses deux chiens.

« La locataire a trois jeunes enfants, même si le propriétaire la reloge dans un autre logement, il n’en demeure pas moins qu’elle subit un préjudice sérieux», explique Nicole Dionne, coordonnatrice au Bureau d’animation et information du logement Québec métro.

Que ce soit le rapport de santé publique ou le papier du médecin, la recommandation est la même.

« Le médecin dit que Zachary doit absolument quitter l’appartement, en fait, tout le monde doit quitter l’appartement », conclut Marie-Pier Gingras.

La maman de 35 ans changera de propriétaire en juillet prochain. Entre temps, sa petite famille sera temporairement relocalisée dans un autre logement de Société immobilière Bélanger. Elle craint tout de même les représailles de son propriétaire actuel et s’inquiète pour la santé des futurs locataires de son appartement.