/news/travel

En vacances au milieu des champs de lave de la plus grande île d’Hawaii

Sarah Bergeron-Ouellet | Agence QMI

COURTOISIE / HAWAII TOURISM AUTHORITY

Le vent s’engouffre à toute vitesse dans l’hélicoptère sans portes qui survole les interminables rivières de lave pétrifiée de Kilauea. Au loin se dessinent les contours d’un profond cratère volcanique. Quand l’appareil se met à le survoler, une bouffée d’air chaud à l’odeur de souffre nous faire réaliser - pleinement - sur quel genre de territoire nous avons décidé de poser nos valises. Pour des vacances au soleil.

L’Île d’Hawaii, aussi connue sous le nom de «Big Island», est la plus grande des huit îles de l’archipel hawaiien. C’est une terre où les légendes parlent d’amours interdites au creux de tunnels de lave, où les terrains sont zonés selon leur risque d’être un jour détruit par une éruption et où certains des plus beaux complexes hôteliers sont entourés de champs de lave dénudés.

C’est aussi une île parsemée de cascades, de ranchs verdoyants et de plages de sable noir ou blanc, où la nuit semble mille fois plus étoilée qu’ailleurs. Ici, on vit proche de la nature, même si elle est imprévisible, et on chérit certainesdes plus fascinantes histoires d’Hawaii. C’est sur ce bout de terre explosif, par exemple, qu’est né le redoutable roi Kamehameha I - figure légendaire dont il est impossible de ne pas entendre parler lors d’un séjour à Hawaii -, qui a unifié l’ensemble de l’archipel en 1810.

UNSPLASH / Ian Stauffer

 

Une île «en vie»

C’est passablement décoiffé et euphoriquement secoué qu’on descend de notre petit hélicoptère à l’aéroport de Hilo. Avec ses grands banians, ses rivages noirs et ses 43 000 habitants, il s’agit de la plus grande ville de «Big Island». Elle constitue un camp de base idéal pour explorer le célèbre et très sacré volcan Kilauea, qui se trouve au coeur du Hawaii Volcanoes National Park.

Kilaeua - un mot hawaïen qui veut dire «crachant» – est l’un des cinq volcans qui constituent l’Île d’Hawaii. C’est l’un des plus actifs au monde et il est en éruption constante depuis... 1983.

En mai 2018, il est entré dans une phase explosive dont les apocalyptiques coulées de lave ont fait les manchettes durant des semaines. L’éruption a inondé 716 habitations, 48 km de routes, 21,9 km carrés de terrain et, selon le United States Geological Survey, déversé assez de lave pour remplir au moins 320 000 piscines olympiques. La lave se jetant dans l’océan a, au passage, doté l’île d’Hawaii de 3,5 km carrés de nouvelles terres, soit à peu près la taille de Central Park.

COURTOISIE / HAWAII TOURISM AUTHORITY

 

Sur la route des cratères

Impressionnant, le spectacle qui nous accueille au sommet de Kilauea n’a (heureusement) rien à voir avec toutes ces images d’explosion. Le volcan est plus calme maintenant. Des fumerolles s’échappent bel et bien de l’immense et sombre cratère Halema’uma’u, mais le lac de lave incandescent qui attirait les visiteurs auparavant n’est plus là depuis l’explosion de mai.

C’est la même chose pour certains sentiers de randonnée, qui ont subi de gros dégâts et qui sont toujours fermés aux visiteurs. Il reste toutefois de nombreuses choses à découvrir dans le parc (selon les conditions du moment), à commencer par l’exposition du centre des visiteurs, le sentier «Crater Rim Trail» qui borde la caldeira, les fissures vaporeuses du sentier Ha'akulamanu ou encore l’étrange phénomène des «arbres de lave» du sentier Mauna Ulu - Pu‘u Huluhulu.

Il reste - surtout - la sidérante «route de la chaîne des cratères».

À parcourir en voiture, ce fil d’asphalte sillonne les champs de lave de Kilauea sur 30 km et descend jusqu’aux flots du Pacifique. Plusieurs arrêts sont à faire le long du chemin: le cratère Pauahi apparu suite à une éruption de 31 jours en 1973, les pétroglyphes de Pu’u Loa racontant la vie des anciens Hawaiiens, l’arche de roche Hōlei qui plonge directement dans l’océan... Aussi loin que porte la vue: un spectacle de désolation que l’on ne peut s’empêcher de trouver beau, et qui nous fait nous sentir aussi petit - et fragile - qu’un hélicoptère quatre places survolant un cratère encore fumant!

Planter un arbre sur les flancs de Maunakea

Kilauea n’est que l’un des cinq volcans qui constituent l‘Île d’Hawaii. Les autres découvertes sont nombreuses sur l’île: les plages de la région de Kona, les complexes hôteliers aux jardins luxuriants de la Kohala Coast, l’observation des étoiles au sommet du volcan Maunakea, etc.

COURTOISIE / HAWAII TOURISM AUTHORITY

 

L’une des activités uniques: planter un arbre koa (une espèce endémique et menacée) sur les flancs verdoyants de Maunakea, au coeur du ranch Umikoa, dans l’ancienne forêt du roi Kamehameha. La compagnie Hawaiian Legacy organise des tours pas comme les autres, où on sillonne l’arrière-pays pour aller planter un arbre à la mémoire d’un être cher ou simplement pour le plaisir de contribuer à la reforestation de l’île. Et comme chaque arbre est identifié, on peut revenir le voir un jour. www.hawaiianlegacytours.com/

Quelques sites utiles

- Pour planifier une visite du Hawaii Volcanoes National Park: www.nps.gov/havo/index.htm

- Pour un mémorable tour en hélicoptère: https://paradisecopters.com/

- Pour se loger confortablement au bord de l’eau à Hilo: grandnaniloahilo.com

- Pour en savoir plus sur toutes les autres activités possibles sur l’Île d’Hawaii: www.gohawaii.com/islands/hawaii-big-island