/news/culture

Joanie Gonthier parle de son «ange gardien»

Carolyn Richard | Agence QMI

Marï photographe

Après avoir quitté «Salut Bonjour» en octobre 2018 pour des raisons de santé, Joanie Gonthier s’est sentie ébranlée, mais elle a pu compter sur l’appui de son amoureux, son château fort, son ancrage. Elle nous présente Yannick Garon-Mondoux, son grand amour des huit dernières années.

Joanie, depuis votre départ de «Salut Bonjour» en octobre, à quoi ressemble votre nouveau rythme de vie?

Même si j’ai adoré mon parcours au sein de cette belle équipe et que cette expérience m’a formée professionnellement, je constate que j’ai pris la bonne décision. Je n’annonce plus la météo, mais je présente des chroniques pour «Salut Bonjour Weekend» et j’adore ça! Durant la semaine, je prends soin de moi, je vais au gym. Je dors mieux et je me suis retrouvée. Je ne me suis jamais sentie aussi bien, équilibrée et heureuse.

Vous avez retrouvé votre petit cocon avec votre amoureux...


Oui, absolument. Et même mon copain me suit dans cette nouvelle façon de vivre, qui met l’accent sur la discipline et la sagesse. On sort rarement. On est casaniers et on se colle sous une couverture avec nos deux chiens devant la télévision.

Votre vie de couple avait besoin de ce changement?

Absolument! Yannick est travailleur autonome comme caméraman et lui aussi a des horaires difficiles. L’été dernier, il partait tous les week-ends, alors on ne se voyait pas. Aujourd’hui, notre rythme de vie est différent. On est toujours ensemble. Il m’a grandement épaulée ces derniers mois. C’est simple: Yannick est mon ange gardien. Il m’enveloppe d’amour et d’énergie, il est mon ancrage. J’aime le bout de chemin qu’on a fait ensemble depuis huit ans.

Comment s’était déroulée votre première rencontre?

Je sortais d’une relation et je fréquentais un nouveau garçon, mais sans plus. Yannick a été invité à une fête universitaire où je me trouvais. Dès que je l’ai vu arriver, j’ai tout de suite senti quelque chose de fort en moi. J’ai joué la fille indépendante; je ne voulais pas que ça paraisse qu’il me faisait de l’effet! Je sentais qu’on finirait ensemble...


Et votre histoire d’amour a débuté ce soir-là?

Non... Après cette première rencontre, plus de six mois se sont écoulés avant qu’on se revoie. On s’est finalement croisés dans une autre fête et on a eu du plaisir ensemble, mais c’était amical au début. J’essayais même de lui trouver une copine!


Il ne vous intéressait plus?

Oui, mais j’avais peur. Ça peut faire peur, l’amour, parfois. Yannick insistait pour qu’on fasse des sorties ensemble, mais je déclinais ses offres chaque fois. Lorsque nous avons eu notre premier rendez-vous officiel et que nous avons échangé notre premier baiser, nous sommes restés ensemble dans la voiture à parler et à écouter du Francis Cabrel jusqu’au petit matin. C’était parti!


Qu’appréciez-vous le plus de Yannick?

Il est très intelligent, infiniment drôle et, chaque jour, j’apprends avec lui. C’est un homme calme, qui ne s’en fait jamais avec rien. Il m’a d’ailleurs appris à me faire confiance. Ça m’apporte
un bel équilibre, car je suis très anxieuse. (rires)


Après huit ans, quelle direction souhaitez-vous prendre ensemble?

Sincèrement, on n’a pas envie de se marier et je ne crois pas qu’avoir des enfants fera partie de nos plans non plus. Je n’ai rien contre le mariage, car j’ai eu un merveilleux exemple sous les yeux: mes parents sont encore ensemble après 38 ans. Mais on aime notre vie telle qu’elle est. On est heureux.

Surveillez les chroniques de Joanie Gonthier à
«Salut Bonjour Weekend» le samedi et le dimanche, dès 6 h, à TVA.