/news/world

Carnage dans deux mosquées: le bilan s'élève à 50 morts

Agence France-Presse

Le bilan des attaques commises dans deux mosquées de la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande vendredi est passé à 50 morts, a indiqué la police dimanche.

Le précédent bilan faisait état de 49 morts. Un responsable policier a indiqué qu'un mort supplémentaire avait été découvert lorsque les corps avaient été enlevés des mosquées.

De plus, trente-six blessés sont toujours hospitalisés, selon la police.

Les victimes venaient des quatre coins du monde musulman, a souligné Jacinda Ardern. Quatre Égyptiens, un Saoudien, un Indonésien, quatre Jordaniens et six Pakistanais figurent parmi les victimes.

Deux des suspects arrêtés dans la foulée des attaques ne sont pas impliqués dans les attaques, ont confirmé les autorités.

Le commissaire Mike Bush a salué «la grande bravoure» des policiers et citoyens ordinaires «qui se sont mis en danger» pour arrêter le tireur, appréhendé 36 minutes après les premiers appels à la police.

Deux autres suspects, un homme et une femme,arrêtés avec des armes à feu dans leur voiture au moment des attaques, avaient été placés en garde à vue, mais la police a annoncé qu'ils n'étaient pas directement impliqués dans le carnage. La femme a été relâchée mais l'homme reste en état d'arrestation pour détention d'armes à feu, a précisé M. Bush.

«À ce stade, seule une personne a été inculpée en lien avec ces attaques», a dit le porte-parole, faisant référence à Brenton Tarrant

Dans la même catégorie