/news/currentevents

Une fillette de quatre ans mordue au visage par un chien à Saint-Gabriel-de-Valcartier

Dominique Lelièvre | Journal de Québec

Guy Martel/Agence QMI

Une fillette de quatre ans s’en tire heureusement avec des blessures mineures après avoir été «sauvagement» attaquée par un chien appartenant à une spectatrice de L'International de chiens de traîneaux de Valcartier, samedi.

Le chien de race malamute, qui ne participait pas aux courses, s’en serait pris à l’enfant sans avertissement, dans une aire publique, lui mordant le visage. Il s’agit d’un animal massif connu pour sa puissance.

«L’événement dont vous parlez n’a rien à voir avec les courses et les chiens de traîneaux de course. C’est une résidente qui est arrivée avec un chien de race malamute, en laisse», explique Simon Drouin, membre du comité organisateur.

L’incident s’est produit près de la piste de course, dans une aire où se trouve un petit casse-croûte et des jeux gonflables.

«Le chien a carrément attaqué sauvagement une jeune enfant de quatre ans», relate celui qui est également administrateur au Village Vacances Valcartier (VVV).

Des pompiers volontaires qui étaient bénévoles, sur place, ont pris en charge la jeune victime. La Sûreté du Québec et une ambulance se sont déplacées. Selon la SQ, la fillette a des «blessures superficielles à une lèvre». Elle a été conduite à l’hôpital. «On n’a pas pris de chance», dit M. Drouin.

Incident «isolé»

L’activité, qui rassemble jusqu’à dimanche des dizaines d’équipes à Saint-Gabriel-de-Valcartier, se déroule sur un terrain loué situé près du complexe de loisir. Le VVV est commanditaire de la compétition, mais le terrain ne lui appartient pas.

M. Drouin, attristé par les faits, parle d’un incident «isolé», qui pourrait pousser le comité organisateur à «resserrer les mesures de tolérances».

«Étant un événement canin, le propriétaire d’un chien qui vient ici est le bienvenu, mais bien sûr, il est responsable des agissements de son chien.»

Propriétaire rencontrée

Selon M. Drouin, «ce chien aurait probablement dû avoir une muselière.» Il aurait été placé en observation pour quelques jours par les autorités compétentes.

La propriétaire a été retrouvée par les policiers, qui ont pris sa déposition. Elle n’a pas été arrêtée. La famille pourrait choisir de porter plainte contre cette dame, mais aucune n’avait été officiellement déposée en début d’après-midi.

«On essaie de monter un événement. C’est la 7e année. On essaie que tout soit sécuritaire. C’est sécuritaire, on réussit. C’est le premier accident en sept ans. On ne veut pas que ça arrive», a commenté M. Drouin.