/news/politics

Bloc et environnement: «Le fédéraliste en moi est très rassuré»

TVA Nouvelles

L’idée du Bloc d’utiliser l’environnement comme oxygène pour alimenter les braises souverainistes ne convainc pas le jouteur Jonathan Trudeau.

Revoyez ci-dessus l’échange complet de «La Joute Dimanche»

«Quand j’entends ça, j’ai envie de vous dire que le fédéraliste en moi est très rassuré; on est correct pour les prochaines années», lance-t-il, peu convaincu que cette stratégie portera ses fruits.

Quant à l’atmosphère festive qui semblait se dégager du congrès de refondation de la formation souverainiste, le jouteur comprend mal, considérant les chiffres du dernier sondage Léger.

«Je n’ai jamais vu un parti être aussi enthousiaste après avoir perdu 4 % dans les sondages alors que l’actualité était tout indiquée pour eux au cours des dernières semaines pour se démarquer.»

«Pas plus "gnochons"» que d’autres

Mathieu Bock-Côté soulève lui aussi des doutes sur la possibilité que la question environnementale remette la souveraineté au goût du jour.

«Fondamentalement, on fait la souveraineté du Québec pour deux raisons : pour assurer la survie de l’identité québécoise et pour que les Québécois se gouvernent par eux-mêmes, parce qu’ils ne sont pas plus "gnochons" que les Moldaves, les Estoniens, faites la liste!»

Mais il croit tout de même que le Bloc a une chance présentement de bien faire aux prochaines élections, s’il réussit à établir qu’il est le parti «anti-Trudeau» et à s’emparer de la question identitaire, comme a réussi à faire la Coalition avenir Québec sur la scène provinciale.

Dans la même catégorie