/news/politics

Congrès du Bloc: «une assez grosse réussite d’Yves-François Blanchet»

TVA Nouvelles

Les jeunes ont occupé une place de choix en fin de semaine lors du congrès de refondation du Bloc québécois.

Après une année difficile l’an dernier, la formation souverainiste peut dire mission accomplie au terme de cet exercice de refondation, selon Mario Dumont. «C’est une assez grosse réussite d’Yves-François Blanchet», estime-t-il.

Écoutez ci-dessus la chronique complète de Mario Dumont

Il n’y avait rien d’acquis en début de congrès quant aux nouvelles propositions, alors qu’on pouvait redouter l’influence négative des militants associés à l’époque de Martine Ouellet qui «avaient encore des choses à faire valoir», explique l’animateur. «Ils ont été noyés... et n’ont pas créé le sentiment d’un congrès de bisbille ou de zizanie.»

Yves-François Blanchet a gagné son pari et a réussi à remettre le Bloc sur ses rails, juge M. Dumont, mais son défi est maintenant de parvenir à convaincre les Québécois.

Et la façon d’y arriver, avance le chroniqueur politique, c’est «de ne pas leur donner une raison grosse comme ça de ne pas voter pour toi. Or, dans le cas du Bloc, depuis un an, il y a eu des chicanes internes, des déchirements, le caucus séparé en deux. Et là, il donnait aux gens des raisons de ne pas [voter pour le Bloc]. Donc là, on a enlevé les raisons de ne pas voter Bloc, il faut donner des raisons de voter Bloc.»

Mario Dumont rappelle que le Bloc québécois conserve toutefois une difficulté fondamentale, soit celle de son utilité.

Dans la même catégorie