/finance/homepage

Les attentes du Québec avant le dernier budget du gouvernement Trudeau

TVA Nouvelles 

Les attentes sont nombreuses au Québec à la veille du dépôt du dernier budget du gouvernement Trudeau avant les élections d’octobre prochain.

Les producteurs laitiers n’attendent rien de moins que «quelques milliards de dollars» selon le directeur général de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Charles-Félix Ross.

S’ils n’obtiennent pas ce qu’ils désirent, ils promettent de mener vie dure au gouvernement Trudeau.

«On va maintenir la pression sur le gouvernement dans les prochains mois, pour les pertes de marché, les concessions de marché qu'ils nous ont accordées», fait savoir M. Ross.

Le milieu des affaires a aussi de nombreuses attentes.

«Les infrastructures, les infrastructures numériques dans les régions mal desservies, les brise-glaces qu’on doit rénover pour rendre le fleuve plus accessible en hiver», liste le PDG de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Stéphane Forget.

Le président du Conseil du patronat demande, lui, au gouvernement fédéral d'aider davantage les entreprises.

Yves-Thomas Dorval veut notamment une stimulation de l’innovation pour améliorer la productivité au Canada.

Même son de cloche du côté des Manufacturiers et exportateurs du Québec.

«Il faut vraiment rehausser la compétitivité du Canada et s’assurer que nos investissements se fassent ici», indique Véronique Proulx.

Ce budget, qui pourrait une nouvelle fois être déficitaire, représente une source d’inquiétude pour les PME.

«La croissance économique est beaucoup moins vigoureuse qu'elle ne l'a été, donc ça va être très important de voir à ce que le gouvernement revienne à l'équilibre budgétaire», dit la vice-présidente de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, Martine Hébert.