/news/politics

Ottawa fait pleuvoir une foule de petits cadeaux

Guillaume St-Pierre | Agence QMI

Le gouvernement Trudeau profite de la bonne tenue de l’économie canadienne pour faire pleuvoir une foule de petits cadeaux pour tout le monde en cette année électorale dans son budget déposé mardi, au prix d’un important déficit de 20 milliards.

À lire également

11 choses à retenir du budget fédéral 2019

Un premier achat de maison plus accessible

1,7 milliard pour former les travailleurs

Trop peu pour les entreprises

Une solution possible pour le financement du tramway à Québec

Traversiers: deux contrats potentiels pour Davie

Morneau se défend de générer des déficits à répétition

Le plan fiscal libéral ne comprend aucun plan de retour à l’équilibre budgétaire. Un équilibre que Justin Trudeau avait pourtant promis de rétablir en 2019.

Le ministre des Finances Bill Morneau se défend de briser sa promesse en gardant toutes grandes ouvertes les valves des dépenses à 6 mois des élections.

«Notre approche fonctionne, insiste M. Morneau. C’est très important de faire des investissements [...] pour améliorer la situation des Canadiens maintenant et à l’avenir.»

Les libéraux continuent ainsi d’ajouter des milliards en nouvelles dépenses au moment ou l’économie tourne rondement, au lieu d’en profiter pour s’attaquer au déficit.

Pour l’ex-directeur parlementaire du budget, Kevin Page, la stratégie fiscale libérale est le signe que «ce gouvernement est visiblement à l’aise avec des déficits à long terme».

Bonbons électoraux

Le ministre des Finances Bill Morneau a profité de son exercice budgétaire pour saupoudrer des bonbons électoraux sur tous les segments de la population, sans exception.

Un saupoudrage de mesures plutôt modestes qui ne risque pas de permettre aux libéraux de faire oublier l’affaire SNC-Lavalin, croit M. Page, l’ancien chien de garde des contribuables canadiens.

«Ce n’est pas un budget qui va susciter un grand enthousiasme, croit-il. On parle d’une centaine de petites initiatives, sans propositions audacieuses.»

Au total, le gouvernement Trudeau ajoute près de 23 milliards en six ans dans la colonne des dépenses.

Les jeunes milléniaux, qui représentent maintenant une tranche incontournable d’électeurs, profitent spécialement de la générosité d’Ottawa.

Ainsi, le fédéral met en place un train de mesures afin d’aider les plus jeunes à s’acheter une première propriété. Ces derniers pourront par exemple financer grâce au fédéral une partie de leur mise de fonds, sans intérêt, via la Société canadienne d’habitation et de logement. Un emprunt qu’ils n’auront pas à rembourser avant la vente de leur propriété. Coût de la mesure : 1,2 milliard sur 3 ans.

Le budget donne toutefois très peu de détails concernant ce programme que le fédéral compte mettre en oeuvre d’ici septembre.

À court terme, ce sont les villes qui profitent en priorité des largesses d’Ottawa. Près de la moitié des nouvelles dépenses prévues, soit 2 milliards, seront transférées directement aux municipalités par le Fond de la taxe sur l’essence.

Pour le Québec, l’investissement du fédéral représente quelque 500 millions$. Cette enveloppe est susceptible d’apaiser les tensions entre les deux capitales, qui ne s’entendent pas sur l’utilisation de certains fonds pour financer les infrastructures.

Ottawa compte aussi consacrer 1,7 milliard dans les prochaines années pour aider les travailleurs à se recycler. L’emploi de milliers de Canadiens est menacé par les changements technologiques.

Ces travailleurs auront accès à un crédit d’impôt afin de financer une partie de leurs frais de formation, jumelée à quatre semaines de congé couvertes par l’assurance emploi.

Les aînés ne sont pas en reste. Ottawa leur consacre des investissent supplémentaire de près de 2 milliards sur cinq ans.

Les personnes âgées les plus pauvres qui bénéficient du supplément de revenu garanti pourront ainsi gagner plus d’argent en travaillant sans se faire couper leur allocation.

Comme prévu, le gouvernement Trudeau jette les bases d’un programme national d’assurance médicaments. Une nouvelle agence fédérale sera mise sur pied. Elle sera chargée dans les prochains mois à négocier avec l’industrie, en collaboration avec les provinces, des prix en gros pour les médicaments.

En environnement, Ottawa confirme un nouvel incitatif fédéral pouvant atteindre 5000 $ pour l’achat de véhicules verts.

Dans la même catégorie