/news/society

Partager sa borne de recharge avec d'autres automobilistes

Il y a en ce moment 40 000 véhicules électriques immatriculés au Québec, mais il pourrait y en avoir beaucoup plus s'il y avait plus de bornes de recharge. En attendant, certains propriétaires qui ont fait le virage électrique partagent leurs bornes de recharge à la maison avec d'autres automobilistes.

C'est le cas du couple Dion-Baillargeon de Sherbrooke. Geneviève Dion est bien heureuse d'apporter sa contribution à l'environnement en conduisant une voiture électrique. Si sa borne de recharge à la maison peut servir à d'autres conducteurs, elle n'y voit que du positif.

«Si ça peut aider les gens à se dire, oui, je vais aller vers une voiture électrique parce que j'ai la possibilité de me recharger partout sans stress», a-t-elle souligné jeudi en entrevue avec TVA Nouvelles.

Son conjoint les a inscrits sur l'application ChargeHub, un répertoire de bornes de recharge. Comme leur maison se trouve près de bornes publiques, ils n'ont jamais eu de demande de la part de leurs voisins. Mais son mari, lui, s'est déjà présenté chez un inconnu pour recharger son véhicule parce que l'application permet justement d'établir un itinéraire et voir les bornes disponibles sur son chemin.

«C'était à Saint-Louis-du-Ha! Ha! Il n'y avait pas ben ben de recharges dans ce coin-là, donc je suis arrivé chez le monsieur et j'ai pris un café avec lui le temps que mon véhicule se recharge», a raconté Sébastien Baillargeon.

De plus en plus de bornes de recharge

Il y a de plus en plus de bornes de recharge. Seulement sur le circuit électrique qui est payant, il y a environ 130 bornes en Estrie. Malgré tout, manquer d'autonomie, c'est une préoccupation des futurs acheteurs de véhicules électriques.

Chez un concessionnaire de Sherbrooke, on estime à un client sur deux ceux qui souhaitent acheter une voiture électrique, mais au final «seulement 33 % des intéressés font un achat», a précisé le vendeur Gabriel Bisson-Desrosiers.

Les voitures électriques gagnent en autonomie. Il s'agit d'un bon argument pour convaincre les automobilistes à passer à l'électrique parce que ce ne sont pas encore toutes les régions qui sont bien desservies en bornes de recharges.

En ce moment, il y a 1800 bornes électriques publiques. Hydro-Québec souhaite en ajouter 700 autres régulières d'ici la fin 2020 et 1600 autres rapides d'ici 10 ans.