/news/politics

Québec ouvre les vannes pour les soins de santé

Pour son premier budget, le gouvernement Legault ouvre les vannes pour financer le réseau de la santé, notamment grâce à l’ajout de 280 millions$ en soins à domicile dès cette année, et de 200 millions$ pour l’embauche de personnel soignant.

À lire également

Un budget dépensier, des engagements incomplets

Voici 10 choses à retenir du premier budget caquiste

Des milliards pour rénover et construire des écoles

Des promesses pour les familles à la merci de l’économie

Des baisses d’impôt pour les travailleurs de 60 ans et plus

Québec prévoit doubler le nombre de véhicules électriques d’ici deux ans

La dette du Québec s’alourdira de 3,4 milliards $

Le cannabis rapporte moins que prévu

Des vaches à lait très rentables

Québec met les bouchées doubles pour le transport en commun à Montréal

Plus gros portefeuille de l’État québécois, le ministère de la Santé bénéficiera d’une hausse de son financement de 5,4% cette année et de 4,1% l’année prochaine.

La part du lion va à la bonification des soins à domicile, un des engagements phares de la CAQ en campagne électorale. La formation de François Legault avait promis une hausse de 200 millions$ par année pendant quatre ans, ce sera plutôt 280 millions$ annuellement sur la même période.

Québec vise une augmentation de 10%, en 2019-2020, du nombre de personnes qui reçoivent du soutien à domicile de longue durée. «On fait le choix d’investir en soutien à domicile en première ligne pour que notre population reste à domicile et éviter des séjours en milieu hospitalier», a commenté la ministre de la Santé, Danielle McCann.

Plus de personnel soignant

Le budget prévoit également 200 millions$ en 2019-2020 pour embaucher plus d’infirmières, préposés aux bénéficiaires et autres professionnels. Un montant supplémentaire de 15 millions$ est débloqué pour former de nouveaux préposés aux bénéficiaires.

Avec ces mesures et d’autres, qui seront annoncées ce printemps, le gouvernement Legault compte réaliser sa promesse de réduire l’attente à l’urgence à 90 minutes. «On est en marche au niveau de la première ligne, et ça, ça va diminuer l’attente à l’urgence ambulatoire. On est à peu près à deux heures, on va tomber à 90 minutes», dit la ministre McCann.

Super-infirmières

De plus, 40 millions$ sont prévus pour intégrer les infirmières praticiennes spécialisées (communément appelés «super-infirmières») au réseau. Le Collège des médecins a récemment accepté que celles-ci posent plus d’actes médicaux.

Malgré ces sommes, le coresponsable des négociations à la Fédération interprofessionnelle du Québec, Roberto Bomba, s’est dit «très déçu» du budget. «Il n’y a aucune mesure pour éliminer le temps supplémentaire obligatoire, c’était pourtant un engagement en campagne électorale. Et il n’y a rien au niveau des ratios professionnels-patients», illustre-t-il. La FIQ se réjouit toutefois des 40 millions$ octroyés pour les IPS.

Enfants handicapés : les parents devront patienter

Autre engagement électoral de la CAQ, les 22 millions$ promis annuellement dès cette année pour venir en aide aux parents d’un enfant nécessitant des soins exceptionnels sont reportés à l’an prochain. Québec étudie présentement les besoins pour évaluer l’aide financière à accorder à ces parents.

D’autres mesures en santé

- 21 millions$ pour les proches aidants par année jusqu’en 2023-2024.

- 70 millions $ pour ajouter 900 lits dans les CHSLD par année jusqu’en 2023-2024.

- 1 milliard$ a été ajouté au Programme québécois des infrastructures pour commencer la construction de trente maisons des aînés, un concept qui remplacera, à terme, les CHSLD.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.