/news/currentevents

Enquête sur un policier de Laval qui aurait frappé un jeune

Vincent Larin | Le Journal de Montréal

STOCKQMI - SÛRETÉ DU QUÉBEC

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Un policier de Laval est présentement sous le coup d’une enquête criminelle, car il aurait asséné un violent coup de poing à un contrevenant mineur, menotté dans le dos, qu’il venait de reconduire dans un centre jeunesse de Montréal, a appris Le Journal de Montréal.

L’incident est survenu dans la soirée du 8 février à la Cité des Prairies, un centre réputé pour accueillir les pires délinquants juvéniles à Montréal.

Selon nos informations, l’adolescent était en fugue lorsqu’il a été intercepté à la station de métro Montmorency, à Laval, après avoir tenté de franchir les tourniquets sans payer. 

Le jeune contrevenant, qui traîne un lourd passé, aurait résisté à son arrestation et fait preuve de violence lorsque les patrouilleurs lavallois ont entrepris de le ramener au centre jeunesse dont il s’était échappé. Menaçant, il aurait notamment craché sur les policiers.

Des images

Arrivé à la Cité des Prairies, un des agents aurait toutefois manqué de sang-froid, selon des images que Le Journal a pu consulter.

On peut y apercevoir le policier prendre son élan avant de donner un violent coup de poing sur le côté gauche de la tête du jeune homme. Sur l’impact du coup, celui-ci s’écroule au sol avant d’être écrasé par le policier, qui semble perdre l’équilibre au même moment. 

Des employés du centre se sont aussitôt précipités sur le policier pour tenter de le calmer.

« Ça n’a juste pas de bon sens ce qui s’est produit. Je comprends que ça peut être des situations difficiles et tendues, mais on a des gars qui ont perdu leurs jobs pour beaucoup moins que ça », a commenté un employé du centre bien au fait de l’incident. 

Tâches administratives 

Le policier impliqué a été affecté à des tâches administratives dès le lundi suivant, lorsque ses supérieurs ont pris connaissance des rapports d’événement, a indiqué l’assistant directeur de la police de Laval, Serge Gaignard.

« Nous avons trouvé la situation assez préoccupante et donc nous avons rapidement agi », a-t-il ajouté, en insistant sur le fait qu’il s’agit d’un cas isolé. 

Une plainte formelle a par ailleurs été déposée au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui l’a transmise à l’équipe mixte pilotée par la Sûreté du Québec (SQ). Depuis les déboires de son service des affaires internes révélés en 2017, le SPVM n’est effectivement plus habilité pour enquêter sur des allégations criminelles concernant des policiers. 

La SQ a confirmé qu’une enquête était en cours, mais on s’est refusé à tout commentaire. Le policier qui fait l’objet d’une enquête serait maintenant en congé de maladie.

Selon nos informations, un enquêteur a récemment interrogé les employés présents lors de l’incident. Quant au jeune, il serait à nouveau en fugue.