/news/currentevents

«J’ai vu un homme "dégainer" son couteau en courant vers le père Grou»

TVA Nouvelles

Adèle Plamondon se trouvait à quelques mètres du père Claude Grou au moment de la troublante attaque qu’il a subie vendredi matin; elle a raconté aux médias le fil des événements, seulement quelques minutes après les faits.

Écoutez ci-dessus le récit complet de la témoin

Quand le violent événement est survenu, la femme se trouvait dans le chœur et venait de finir une lecture.

«À ce moment-là, j’ai vu un homme entrer dans le chœur, "dégainer" un couteau et se diriger rapidement, en courant, vers le père Grou qui, en même temps que moi, sortait pour aller à la sacristie, en hurlant pour attirer l’attention de la sécurité», a raconté Mme Plamondon.

Le père Grou est descendu à ce moment, voulant éviter l’assaillant.

Une fois rendue dans la sacristie, elle a perdu le contact visuel avec le religieux. Quand elle est revenue sur la scène, elle a vu l’assaillant au sol, calme, maîtrisé par deux hommes.

C’est aussi à ce moment qu’elle a vu l’homme de Dieu, blessé.

Rappelons que le père Grou a subi des blessures qui ne mettent pas sa vie en danger.

«Une intention malsaine»

Un autre témoin, qui s’est interposé entre le père Claude Grou et le suspect, dit avoir senti que l’homme avait une «intention malsaine» dès qu’il l’a aperçu.

«J'étais en arrière, a relaté Claude Bergeron. Puis, là, j'ai couru jusqu'en avant. On est deux ou trois qui sont arrivés tout près du suspect, et puis le prêtre a été blessé un peu. Je l'ai vu se diriger vers la sacristie, pendant que, nous autres, on maîtrisait l'individu.»

M. Bergeron a fait ni une ni deux pour protéger le prêtre.

«Il avait un couteau, a-t-il poursuivi. Il a foncé. J'ai pas vu le couteau tout de suite. J'ai juste vu le couteau par après. Et puis, j'ai dit au gars: "La paix, là"! Il m'a regardé, il a dit: "Prie pas pour moi." J'ai dit: "Regarde-moi dans les yeux". Il s'est calmé un peu, puis les procédures ont suivi après.»

Dans la même catégorie