/finance/homepage

Vers de nouvelles taxes dans la grande région de Montréal?

TVA Nouvelles

Les villes du Grand Montréal veulent faire payer davantage les automobilistes pour financer le transport collectif, ce qui passerait notamment par l'augmentation de la taxe sur l'essence.

C’est entre autres ce qui ressort d’un rapport de la Communauté métropolitaine de Montréal, un rassemblement de 82 municipalités. Un des constats de ce rapport dévoilé jeudi: les automobilistes paient de moins en moins leur juste part dans le financement du transport collectif. Cette baisse des revenus est survenue au fil des ans, entre autres en raison de l’électrification de plusieurs véhicules.

Parmi les mesures proposées, on note l’implantation d’une nouvelle taxe supplémentaire de 6 cents sur le litre d’essence et un système de péage, où les automobilistes paieraient selon le kilométrage parcouru. Le rapport de la CMM propose aussi fait aussi l’imposition d’une surcharge sur les immatriculations de 45 $ aux gens vivant dans les municipalités membres, comme c’est présentement le cas à Montréal.

Déjà très taxés

Les automobilistes québécois sont déjà parmi les plus taxés en Amérique du Nord.

Pour Jean-Philippe Meloche, professeur à la Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal, l’imposition de nouvelles taxes n’aurait pas que du négatif.

«Si on se met à l’échelle mondiale, l’Amérique du Nord est un des endroits où on paie les taxes sur le carburant les moins chères au monde. Si on veut faire un transfert de l’auto vers le transport en commun, on a cette marge de manœuvre là et il faut l’utiliser», estime-t-il.

Pour mieux faire passer ces éventuelles mesures auprès des automobilistes, il faut leur donner le bénéfice des nouvelles mesures, en même temps que l’imposition de la taxe.

-D'après les informations de Richard Olivier

Dans la même catégorie