/news/culture

«La Voix»: deux gagnantes pour un duel

Samuel Pradier

 - Agence QMI

Lara Fabian a réussi à imposer son choix, dimanche soir, lors de la seconde ronde des duels à «La Voix», gardant dans son équipe les candidates Geneviève Jodoin et Marianne Mathieu, qu’elle avait pourtant placées en duel.

Étrangement, les deux chanteuses avaient un peu prévu le scénario qui s’est déroulé la journée de leur duel. «On s’amusait à deviner ce qui allait se passer depuis le début de l’aventure et jusqu’à maintenant, on ne s’est jamais trompées, a révélé Geneviève. On a été surprises dans la mesure où on se disait que tout ce qu’on avait prédit ne pouvait pas arriver. Marianne avait même prédit qu’on allait chanter une chanson de Ginette Reno! On n’y croyait pas, mais en même temps, on savait que c’était normal que ça se passe comme ça.»

Les deux femmes étant choristes depuis de nombreuses années, elles se connaissaient un peu avant le début de «La Voix». Depuis, elles sont devenues très proches.

Dans la même direction

Quand Lara Fabian n’a pas voulu les départager après leur prestation et a demandé à la production de pouvoir les garder, Geneviève a éprouvé encore plus d’admiration pour sa coach. «Je n’en revenais pas. J’ai vraiment adoré sa témérité. Je l’aimais déjà, mais je l’aime encore plus. Elle sait ce qu’elle veut, et elle va jusqu’au bout pour obtenir ce qu’elle veut. J’étais très contente de tout ça! Elle nous a surtout donné la chance de pouvoir continuer l’aventure, de travailler encore ensemble et dans la même équipe.»

Pour Marianne, le travail avec la coach a aussi été un vrai plaisir. «C’était très facile et fluide. Elle nous a juste demandé d’accorder nos personnages vocaux. Il fallait juste tempérer les voix pour se soutenir l’une et l’autre, au lieu d’aller vers un combat de celle qui chante le plus fort. Geneviève a une sensibilité très proche de ses émotions. Quant à Lara, elle est capable de lire à travers nous. Elle arrive à lire dans notre cœur, c’est très spécial. On dirait qu’elle a un don de voyance.»

Prendre sa place

Les deux chanteuses veulent maintenant se tailler une place sur le devant de la scène. «En venant à ¨La Voix¨, je voulais dire au public que j’existe et que je chante, a raconté Marianne. Je suis déjà très contente de mon cheminement dans l’émission, mes attentes sont comblées. J’espère juste que l’avenir me permettra de montrer d’autres facettes de moi. Mon destin est actuellement sur la route, on va voir ce qui se passer.»

C’est le même but que poursuit Geneviève Jodoin à travers sa participation à l’émission. «Je voulais que les gens sachent que je chante encore et que je veux encore chanter. Avec mon conjoint, qui est auteur de la plupart de mes chansons, on travaille déjà sur de nouvelles chansons pour entrer en studio à l’automne afin d’enregistrer un nouvel album. C’était déjà prévu avant même que je participe à ¨La Voix¨.»

Mélissa Ouimet: puissance et force

En duel face à Marc-André Dionne, Mélissa Ouimet ne s’est pas laissé impressionner par l’intensité et la puissance de son adversaire. «Quand je l’ai vu à l’écran, je trouvais qu’il avait une belle énergie, qu’il était capable de déménager sur scène, et il chante quand même fort. Il a du volume. Mais c’était le fun d’être ensemble. Je sentais qu’on formait un duo, et non un duel, d’autant plus qu’on trippait tous les deux sur la chanson d’Imagine Dragons.»

La chanteuse, qui a déjà sorti plusieurs albums, confie avoir beaucoup aimé le travail, en amont de la performance, avec son coach. «Marc est un gars très intuitif, c’est le fun parce que ça me rejoint beaucoup. Je suis aussi comme ça. Il m’a motivée et il sait comment donner beaucoup confiance aux gens. Au niveau de l’interprétation, il nous dirigeait surtout dans les nuances, notamment en nous disant qu’il faut parfois être davantage dans notre cœur que dans notre tête. Il faut savoir juste chanter à certains moments.»

Si Mélissa a décidé de participer à l’émission, c’est avant tout pour l’expérience. «On apprend plein de choses, y compris à voir à travers nous-même. Je vais chercher une visibilité, c’est vrai, mais j’avais aussi envie d’être mise au défi.»

Colin Moore: le duel de la maturité

Même s’il s’attendait à être confronté à quelqu’un différent de lui, Colin Moore se réjouit d’avoir pu travailler avec Louise Lapointe. «J’étais un peu surpris, car on est vraiment dans le même style. Louise et moi, on a la même énergie et c’était vraiment cool de chanter avec elle. J’étais aussi très content de la chanson. Je pense que c’était un bon choix pour tous les deux. Elle nous laissait chacun de la place pour montrer ce qu’on sait faire avec notre voix.»

Il a même confié que le coach était tellement satisfait en répétition qu’il n’a pas eu beaucoup de commentaires à leur faire. «Pendant la prestation, j’étais confiant, mais en même temps, je n’étais pas sûr de gagner. Louise chante vraiment bien et on a connecté tous les deux. Elle est devenue comme une grande sœur, on est amis maintenant. On s’appelle de temps en temps, et on a passé des soirées ensemble.»

Quelle que soit l’issue de la prochaine étape pour Colin, il est clair qu’il va continuer dans la musique. «Je vais toujours chanter et faire des spectacles. Au début, je suis venu à ¨La Voix¨ pour le fun, mais maintenant, je me sens beaucoup plus impliqué.»

 

Ariane Drapeau: la jeunesse et l’originalité

À son audition à l’aveugle, Ariane Drapeau a démontré qu’elle avait une voix particulière et un univers très original. Pour son duel face à Gabriel, elle n’a pas fait de concession sur son unicité. «Je voulais rester moi-même. J’écris mes propres textes habituellement, mais j’essaie de livrer aussi bien les chansons des autres que mes chansons. Ma propre douleur est facile à livrer dans mes textes, mais s’approprier les chansons des autres en y mettant ma touche, c’est intéressant. On n’a pas nécessairement vécu les mêmes choses qu’eux, je n’ai pas beaucoup de vécu non plus, j’ai juste 21 ans, mais c’est un défi. Ça fait partie du jeu de l’interprète, il faut être acteur de nos chansons.»

D’ailleurs, si elle a choisi d’aller dans l’équipe d’Éric Lapointe, ce n’est pas forcément pour ses chansons intenses ou sa carrière impressionnante. «Éric a tout un vécu, en dehors de sa carrière et c’est ça qui m’intéresse. Et étrangement, j’ai vu le reflet de mon père dans ses yeux, un regard paternel et protecteur. C’est ce dont j’avais besoin.»

 

Les candidats retenus aux duels

Équipe Lara Fabian

Tony Crow, 20 ans, Boisbriand

Geneviève Jodoin, 40 ans, L’Isle-aux-Coudres

Marianne Mathieu, 37 ans, Repentigny

Équipe Marc Dupré

Ferline Regis, 43 ans, Ottawa

Mélissa Ouimet, 33 ans, St-Albert

Équipe Éric Lapointe

Colin Moore, 39 ans, Montréal

Ariane Drapeau, 20 ans, L’Anse St-Jean

Laura Elena Gonzalez, 28 ans, Laval (vol)

Équipe Alex Nevsky

Gabriel Cyr, 22 ans, Ottawa

Vincent Chouinard, 22 ans, Québec

Dans la même catégorie