/news/world

L’humain percevrait le champ magnétique terrestre

Agence QMI

L’humain serait doté d’un sens magnétique et serait capable de ressentir le champ magnétique terrestre, selon une étude conjointe de la California Institute of Technology de Pasadena et l’Université de Tokyo.

Dans un article rédigé par les scientifiques eux-mêmes sur le site The Conversation, les chercheurs ont indiqué être arrivés à la conclusion que «nous avons un système sensoriel qui traite le champ géomagnétique tout autour de nous».

Trente-quatre participants ont été mis, yeux fermés, dans une cage de Faraday – une boîte métallique qui isole son intérieur des ondes électromagnétiques extérieures – dans laquelle un dispositif pouvait créer un champ magnétique d’une intensité comparable à celui de la Terre et qui pouvait bouger autour du participant.

Tous étaient munis d’un électroencéphalogramme (EEG), qui permettait de mesurer l’émission d’onde alpha, une onde qui domine l’EEG lorsque nous fermons les yeux et nous nous détendons.

Si les participants n’ont évoqué aucun ressenti lorsque l’expérience a été menée, il en est tout autre pour leurs ondes alpha de certains d’entre eux. Ainsi, lorsque le champ magnétique était dirigé vers le bas et tournait en sens antihoraire, l’amplitude des ondes alpha diminuait. Ce phénomène de désynchronisation est le signe que le cerveau traite le stimulus d’un sens, comme un flash lumineux ou un bruit soudain.

Les chercheurs n’ont pas pu expliquer en quoi le sens du magnétisme pouvait servir aujourd’hui, mais ils ont émis l’hypothèse que lorsque l’humanité était composée de chasseurs-cueilleurs, le sens pouvait permettre de mieux se repérer.

La magnétoception existe chez de nombreux animaux, comme les oiseaux migrateurs ou les baleines, qui utilisent le champ magnétique terrestre pour se localiser. Mais chez l’humain, elle fait depuis longtemps débat et aucune preuve n’avait jusque-là établi son existence. Les chercheurs ont expliqué ces échecs «au fait que pratiquement toutes les études antérieures reposaient sur des décisions comportementales des participants. Si les êtres humains possèdent un sens magnétique, l'expérience quotidienne suggère qu'il serait très faible ou profondément subconscient.»

La magnétoception serait le dixième sens que posséderait l’humain. Aux cinq sens couramment connus – l’ouïe, la vue, l’odorat, le goût et le toucher –, il faut en ajouter quatre autres: la proprioception (la perception de l’emplacement de nos membres), l’équilibrioception (le sens de l’équilibre), la thermoception (le sens de la température extérieure à notre corps) et la nociception (la perception de la douleur).

L’étude de Caltech et de l’Université de Tokyo a été publiée dans le «Journal of Neuroscience».