/news/currentevents

Tués après le décès de leur fille

Axel Marchand-Lamothe - Le Journal de Montréal

Un couple de snowbirds québécois aurait été assassiné dans sa résidence située dans un parc de maisons mobiles en Floride; l’homme et la femme allaient s’y reposer après avoir pris soin de leur fille malade jusqu’à son décès.

Marc-Aurèle Gagné, 80 ans, et sa femme, Rita Fortin, 78 ans, profitaient d’une retraite paisible, six mois par année, à Pompano Beach, au nord de Fort Lauderdale.

« Rita était vraiment fatiguée. Elle s’était occupée de sa fille qui avait le cancer des os depuis quatre ans. Ils n’y étaient presque pas allés de l’hiver », confie au Journal Monique Fortin, la sœur de la défunte.

La fille du couple formé depuis une soixantaine d’années, Nathalie Gagné, s’est éteinte le 21 février à l’âge de 52 ans.

Après les funérailles du 2 mars, les époux de Saint-Côme-Linière en Beauce avaient décidé de prendre du repos mérité dans la « belle maison » sur Birdie Lane.

Ils occupaient la demeure de ce complexe pour personnes de 55 ans et plus depuis une vingtaine d’années.

« On ne les avait pas vus depuis mercredi », mentionne Jean-Claude Léger, qui habite à quatre maisons du couple en Floride.

« On leur parlait presque tous les jours, alors on était inquiets. »

En pleine nuit

Ce n’est que vendredi vers 17 h 30 que la macabre découverte a été faite par une voisine, ont affirmé les policiers.

Selon le bureau du shérif du comté de Broward, la porte d’entrée n’était pas verrouillée lorsque les corps inanimés ont été trouvés sur le sol de la maison mobile.

« Ils avaient leurs vêtements de nuit, ils ont peut-être été surpris dans leur sommeil. C’est tellement tragique de perdre les deux en même temps », mentionne tristement Mme Fortin.

La scène de crime a été décrite comme « horrible » par les enquêteurs, ont rapporté des médias locaux.

Les deux cadavres portaient des marques de violence évidentes et auraient séjourné au moins deux jours avant d’être découverts dans une mare de sang.

« Tout ce qu’on sait, ils ont été battus à mort, mentionne François Gagné, l’un des fils des victimes. Mais on n’en sait pas plus. Battus à la tête, supposément. On va avoir tous les détails probablement demain, je ne sais pas... On ne sait rien. On attend. »

Ébranlés

Les policiers ont érigé une importante scène de crime sur Birdie Lane, où résidaient les deux aînés, et poursuivaient toujours leur investigation sur ce « double homicide » dimanche.

« Ils étaient aimants, enjoués et généreux. Ils adoraient voyager, ils avaient fait de belles croisières. C’est dur à croire », se rappelle Mme Fortin, qui souligne qu’ils envisageaient de se départir de leur résidence secondaire vu leur âge.

Les meurtres de ces deux retraités sans histoire ont semé la consternation au Golf View Estates, qui regroupe près de 300 habitations et qui est pourtant très tranquille.

« Il y a eu quelques vols dans les derniers mois quand les gens s’absentent, mais je n’ai pas souvenir de crimes violents », affirme M. Léger, qui fréquente l’endroit depuis 16 ans.

Monique Fortin, pour sa part, espère que les policiers parviendront à arrêter rapidement le ou les suspects et, surtout, à expliquer le pourquoi de la sordide agression.

« On a très peu d’informations. C’est dur pour toute la famille de suivre cela à distance. Est-ce que c’est un vol qui a mal tourné ? », se demande la Beauceronne.

Avant de prendre sa retraite, M. Gagné avait accumulé de bonnes économies avec son commerce de machinerie lourde.

Une récompense de 3000 $ a été offerte par les autorités locales pour faire la lumière sur cette affaire.

Dans la même catégorie