/news/politics

L’Assemblée nationale condamne les «insinuations» de racisme visant les Québécois

Agence QMI

ARCHIVES/AGENCE QMI

Les députés à l’Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité mardi une motion visant notamment à «dénoncer fermement les insinuations et les accusations dépeignant les Québécois dans leur ensemble comme un peuple intolérant, xénophobe ou raciste».

La motion de la députée indépendante Catherine Fournier visait – sans la nommer directement – une chroniqueuse de la CBC qui a récemment écrit que le projet de loi caquiste sur la laïcité avait un «sous-discours xénophobe».

«Le message est clair dans le contexte où le Québec ressent une angoisse constante face à l’immigration et la diversité. Une province obsédée par la protection de sa langue et de sa culture ne rédige pas un projet de loi pour éliminer du secteur public les petites croix dans le cou des enseignants», a écrit en anglais la chroniqueuse Robyn Urback, dans un texte publié vendredi sur le site de CBC.

Des propos qui, de toute évidence, ont eu un écho défavorable auprès des députés qui siègent à Québec.

«Comme élus, nous avons la responsabilité de tempérer les discours qui se radicalisent et de refuser les extrêmes», a écrit Mme Fournier, dans un tweet qui présentait sa motion.

«Valorisons notre modèle d’intégration, ainsi que l’ouverture et le sens de l’accueil qui nous caractérisent», a-t-elle ajouté.

Le gouvernement caquiste devrait déposer jeudi son projet de loi sur la laïcité de l’État.