/news/politics

Le projet de loi sur l'industrie du taxi ira de l'avant, confirme le ministre

Béatrice Roy-Brunet | Agence QMI

Le ministre des Transports François Bonnardel a annoncé que le projet de loi visant à réformer l'industrie du taxi allait de l'avant à la suite de sa rencontre avec les représentants de l'industrie.

À LIRE ÉGALEMENT

Des chauffeurs de taxi brûlent leurs pantalons devant l'Assemblée nationale

«On n’en veut pas, des dommages collatéraux!» dit un conducteur d’Uber

«Les chauffeurs de taxi sont mal pris!»

En dépit de la rencontre avec les représentants de l'industrie du taxi, M. Bonnardel a indiqué mardi qu'il ne reviendra pas sur le projet de loi 17 annoncé par le gouvernement Legault. «On m'a demandé si on allait de l'avant avec le projet de loi, je leur ai dit oui», a-t-il mentionné lors d'un point de presse suivant la rencontre à Montréal.

M. Bonnardel a spécifié qu'il demeurait ouvert à la discussion afin de trouver des pistes de solution additionnelles. «On dépose la loi, ça c'est certain», a-t-il toutefois indiqué.

L'industrie du taxi aura une période de transition d’un an afin de s'adapter à la déréglementation du taxi.

«Il y aura un demi-milliard $ qui sera versé à l’industrie du taxi. Il y a un premier 250 millions $ qui a été versé par les libéraux. Il va y avoir un 250 millions $ qui sera versé par nous», a aussi rappelé le ministre.

Cette somme est considérée comme «très généreuse» par le premier ministre François Legault. «Je pense que les contribuables, qui payent ces 500 millions $, font un effort considérable. C’est une offre qui est finale», a-t-il mentionné dans les corridors de l’Assemblée nationale.

De son côté, le porte-parole de l'opposition officielle en matière de transport, Gaétan Barrette, considère que les chauffeurs de taxi n’ont pas été consultés.