/finance/homepage

Des économies de 425 millions $ avec un rapport d’impôts unique, selon une étude

Philippe Orfali | Journal de Montréal

La mise sur pied d’un rapport d’impôts unique pour les contribuables québécois mènerait à des économies de l’ordre de 425 millions $, selon une étude publiée mercredi par l’Institut de recherche sur l’autodétermination des peuples et les indépendances nationales (IRAI).

Les contribuables qui réalisent eux-mêmes leur déclaration de revenu pourraient passer 10 % moins de temps à la produire si Ottawa et Québec en venaient à s’entendre. Ceux qui font appel à un comptable ou à un autre professionnel économiseraient pour leur part 10 % du prix en comparaison à ce qui est requis à l’heure actuelle, selon eux. 

Pour les entreprises, on parle d’une économie de 99 millions, ou de 177 $ par société. 

Comme il y a du chevauchement entre les tâches réalisées à l’heure actuelle par Revenu Québec et l’Agence du revenu du Canada, l’État économiserait à lui seul 287 millions $. 

L’étude a été menée par une équipe de chercheurs composée du directeur de la recherche à l’IRAI, Alain Therrien, du professeur et ex-ministre des Finances Nicolas Marceau, et du professeur Daniel Turp, également président de cet Institut fondé par Pierre Karl Péladeau en 2016. 

L’IRAI a aussi diffusé les résultats d’un sondage commandé à Léger et réalisé en février 2019. Ce coup de sonde mené auprès de plus de 1000 Québécois révèle que 65 % d’entre eux sont d’accord avec l’idée de la création d’un rapport d’impôt unique perçu par Québec.