/regional/montreal/montreal

Laïcité: le gouvernement doit analyser l’impact sur Montréal, dit Perez

Elsa Iskander

 - Agence QMI

SARAH DAOUST-BRAUN/AGENCE QMI

L'opposition officielle à l’hôtel de ville demande au gouvernement d’inclure une clause Montréal dans son projet de loi sur la laïcité de l’État.

Le chef de l’opposition, Lionel Perez, a rappelé que la métropole accueille trois quarts des immigrants de la province. Le projet de loi interdit notamment le port de signes religieux par des employés de l’État en situation d’autorité – avec une exception prévue pour ceux déjà en poste.

Une motion de l’opposition demandant l’inclusion d’un «chapitre Montréal» dans le projet législatif sera présentée au prochain conseil municipal.

M. Perez estime que le projet de loi du gouvernement Legault va avoir un impact plus grand à Montréal qu’ailleurs au Québec. La motion va réaffirmer aussi le soutien à une laïcité ouverte.

Une étude d’impact devrait être réalisée afin d’évaluer les répercussions potentiellement négatives, a plaidé M. Perez, réitérant que les personnes devraient être évaluées sur leurs compétences plutôt que sur leur habillement. À la suite de telles études, il sera possible de voir si une exception est nécessaire pour la métropole, a-t-il ajouté.

S’il salue la présentation d’un projet de loi sans ambiguïté, il déplore aussi la «division» et la marginalisation d’une partie de la population qui pourrait en découler. Le projet de loi brime des droits fondamentaux, à son sens.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, réagira à la pièce législative en fin d'après-midi.

Dans la même catégorie