/news/currentevents

48 heures pour saisir des chiens dangereux: «inconcevable!»

TVA Nouvelles

Il aura fallu 48 heures avant que les chiens ayant attaqué violemment une joggeuse aient pu être saisis par la SPA de l’Estrie, une situation inacceptable, mais qui n’est pas de la faute de la SPA.

«La Ville de Potton n’avait pas d’entente avec la SPA de l’Estrie concernant ce type de cas», explique Carl Girard de la Société protectrice des animaux des Cantons en entrevue à TVA Nouvelles.

À LIRE ÉGALEMENT

Attaque sanglante: Martineau a un message pour les trois chiens dangereux

Les trois chiens saisis

Femme attaquée par trois chiens: le propriétaire défait

Lorsqu’une attaque du genre se produit, les chiens doivent être mis en quarantaine le plus rapidement possible, explique l’expert.

«On veut pouvoir contrôler l’environnement. Les chiens dans le fond, lorsqu’on a un accident comme ça, sont notre preuve. On doit pouvoir la contrôler de A à Z. Vérifier les excréments, ce qui ressort, est-ce qu’on a des traces de sang? On doit prouver quel(s) chiens a ou ont été impliqué(s) dans l’accident. »

Le délai de la saisie des chiens après l’attaque ce week-end est beaucoup trop long, souligne M. Girard.

«C’est très long, pour moi, c’est inconcevable, mais je ne veux pas jeter la pierre à personne. Les petites villes comme ça ne peuvent pas avoir d’entente à l’année. On a vraiment un flou qu’il faut régler le plus rapidement possible.»

capture d'écran | TVA Nouvelles

capture d'écran | TVA Nouvelles

Selon Alan Barnes, le propriétaire des trois animaux qui ont attaqué la joggeuse, ses chiens sont doux comme des agneaux. Comment expliquer qu’ils aient attaqué d’une manière aussi violente une femme innocente qui ne faisait que passer?

Selon M. Girard, les chiens sont conditionnés à agir d’une certaine façon.

«Ce qu’on a à partir des témoignages, c’est que les chiens ont poursuivi des gens, des véhicules depuis un certain nombre de mois, et même d’années. C’est une forme de conditionnement. On rajoute à cela l’effet de meute. Donc à trois chiens on a une meute, l’excitation monte plus vite, escalade plus vite. Ça peut amener à toutes sortes de choses, jusqu’à une agression.»

Par ailleurs, le fait qu’un tel drame se produise dans une petite ville rend la dénonciation plus difficile, ajoute M. Girard.

Selon lui, il faut absolument dénoncer tout incident impliquant des chiens, même s’il n’y a pas d’agression formelle.

«Ça permet de corriger tout de suite la situation avant que ça dégénère», conclut l’expert.

Dans la même catégorie