/news/currentevents

Attaquée par des chiens: une guérison qui s’annonce difficile pour la victime

TVA Nouvelles

La femme attaquée par trois chiens à Potton en Estrie vendredi dernier devra encore subir deux opérations chirurgicales majeures, mais on ne craint plus pour sa vie.

En entrevue avec Mario Dumont, le maire du village de Potton, Jacques Marcoux, a donné de nouveaux détails sur l’état de santé de la dame qui joggait lorsqu’elle a été poursuivie et attaquée par les trois molosses, vendredi.

«Ce matin j’ai communiqué avec son mari. Elle a déjà eu une chirurgie qui a duré 8 heures, elle nécessite deux autres chirurgies, l’une d’au moins quatre heures, et l’autre qui reste à déterminer. Donc malgré le fait que son état est stable, elle n’est pas sortie du bois», a-t-il expliqué.

Le maire est revenu sur l’attaque, sur la scène de l’incident qui était très difficile pour les premiers intervenants.

«C’était horrible. Les paramédics n’ont jamais vu rien de tel. À un point tel où ils ont tous été insomniaques lors de la première nuit. Nous dimanche matin, nous avions sur place une aide psychologique pour les aider à passer au travers», précise le maire Marcoux.

La situation bouleverse profondément la municipalité, incluant le maire qui connaît bien la victime.

«Tout le monde est bouleversé et moi encore plus, parce que c’est une dame avec qui je jouais au tennis», a lâché le maire.

Par ailleurs, une autre personne qui aurait déjà été mordue par le passé par ces chiens s’est rapporté ce week-end. Elle n’a toutefois pas porté plainte lors de l’incident, même si elle a dû se rendre à l’hôpital pour une morsure.

Il n’est pas clair si cet incident préalable sera pris en compte dans l’analyse comportementale des animaux, qui doit se dérouler aujourd’hui.

Règlement à revoir

Le maire a bien l’intention de revoir le règlement municipal en lien avec les chiens dangereux «en fonction de la réalité d’aujourd’hui».

La municipalité a une entente avec la SPA de l’Estrie concernant les animaux errants, mais pas concernant les animaux dangereux.

«Si nous avions eu une entente concernant les chiens dangereux, nous aurions pu intervenir plus rapidement», a précisé le maire.

Dans la même catégorie