/news/currentevents

Un autre chien du même propriétaire avait mordu un homme l'an dernier

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

L'attaque sauvage de trois chiens sur une joggeuse vendredi soir à Potton, en Estrie, n'est pas le seul incident impliquant un chien appartenant à Alan Barnes.

Le résident du chemin de l'Aéroport a confirmé à TVA Nouvelles que l'été dernier, sa chienne s'en est prise à un employé de la ferme voisine en le mordant à un mollet. M. Barnes croit encore aujourd'hui que c'est le jeune homme qui l'avait en quelque sorte provoquée. Quoi qu'il en soit, il a pris la décision de la faire euthanasier à la suite de cet événement.

Il n’a pas été possible de faire corroborer la version de l'histoire par l'homme attaqué, parce que celui-ci travaillerait présentement pour une compagnie minière.

Vendredi soir, ce sont les trois autres chiens d’Alan Barnes qui ont attaqué une femme âgée dans la jeune cinquantaine. Un mâle de sept ans et ses deux rejetons d'un an et demi, des chiens de race croisée labrador-pitbull, sont présentement en isolement à la SPA de l'Estrie, en attente d'une évaluation comportementale.

La femme est passée bien près de laisser sa vie dans cette attaque, ayant subi des morsures sur tous les membres de son corps. Seul son visage était intact selon les informations obtenues. Après une chirurgie de plus de huit heures, elle devra en subir au moins deux autres, nous a précisé le maire de Potton et ami de la victime, Jacques Marcoux.

Les élus promettent de revoir leur réglementation afin de permettre la saisie immédiate de tout animal considéré dangereux.

Par ailleurs, s’il était décidé que les chiens doivent être euthanasiés, le propriétaire des trois chiens a dit à TVA Nouvelles qu'il ne contestera pas la décision qui sera prise à la suite des évaluations.

Quant à savoir si des accusations criminelles ou pénales peuvent être portées, c’est l'enquête de la Sûreté du Québec qui le dira lorsqu’elle sera terminée.

Dans la même catégorie