/finance/realestate

Le taux d’inoccupation des bureaux au plus bas depuis 2013

Agence QMI

Adobe Stock

La ville de Montréal peut dire merci aux entreprises technologiques qui, grâce à leur croissance, font en sorte que le taux d’inoccupation des bureaux, au centre-ville, atteint son niveau le plus bas depuis le quatrième trimestre de 2013, à 8,6 %.

«La croissance des entreprises technologiques y joue pour beaucoup», a indiqué mercredi la firme immobilière CBRE Canada, par communiqué.

«Le cœur du centre-ville a accueilli de nouveaux locaux d’une superficie de 819 500 pieds carrés au cours des huit derniers trimestres alors que 998 139 pieds carrés sont actuellement en chantier au premier trimestre 2019», a précisé ce groupe-conseil mondial spécialisé en immobilier des entreprises.

En comparaison, à Toronto, le taux d’inoccupation se fixe à un «creux record» de 2,6 % au premier trimestre.

Selon CBRE Canada, «les marchés de bureaux et industriels ont atteint de nouveaux records au premier trimestre de 2019 en réponse à la plus forte demande des dernières années», a-t-on précisé.

Cela a eu pour effet, en revanche, de créer de la pression sur le tarif au pied carré, qui a augmenté de 3,8 % sur un an, d’après CBRE, qui note que la construction de 998 139 pieds carrés de bureaux au centre-ville de la métropole québécoise va «aider à atténuer les contraintes actuelles du marché».

À l’échelle de l’île de Montréal, ce sont 1,8 million de pieds carrés de nouveaux bureaux qui seront livrés d’ici 2020, ce qui «peut avoir un effet sur le taux d’inoccupation futur» en donnant plus de choix et d’options pour les locataires.

Au Canada, le taux d’inoccupation des bureaux a reculé de 40 points de base au cours des trois derniers mois pour se fixer à 11,5 %. Il s’agit du meilleur résultat depuis le deuxième trimestre de l’exercice 2015.

Il y a, d’un océan à l’autre, 16 millions de pieds carrés en chantier au 1er trimestre, une première depuis le trimestre 4 de 2015. CBRE indique que ces chiffres sont entre autres dopés par de nombreux projets de bureaux à Vancouver, en Colombie-Britannique, totalisant 1,4 million de pieds carrés.

«L’activité sur les marchés de bureaux au pays s’intensifie, en grande partie grâce à la croissance accélérée des secteurs des technologies et de l’espace de travail partagé. Par conséquent, les locataires doivent prévoir leurs besoins pour avoir du choix», a indiqué Paul Morassutti de CBRE Canada.

Dans la même catégorie