/regional/sherbrooke/estrie

Le décès de son meilleur copain lui inspire une fondation

Alex Drouin | Journald de Montréal

ALEX DROUIN/JOURNAL DE MONTRÉAL

À la suite du décès de son meilleur ami, un enfant de l’Estrie a eu l’idée de créer une fondation en son nom pour aider les gens dans le besoin.

Elliot Poulin et Justin Lefebvre, deux jeunes Sherbrookois, étaient des meilleurs amis depuis la prématernelle.

Ils ont été dans la même classe jusqu’en deuxième année en plus d’avoir été coéquipiers au sein de plusieurs formations sportives, dont le Mineur de Sherbrooke novice B au hockey.

«Il jouait à l’avant et il était très bon», affirme candidement Elliot, aujourd’hui âgé de 9 ans.

À l’été 2017, Elliot a invité quelques copains chez lui pour son anniversaire.

Les enfants jouaient dans la piscine à qui retiendrait sa respiration le plus longtemps sous l’eau.

Justin, 8 ans, a malheureusement retenu la sienne trop longtemps. Il est mort d’un arrêt respiratoire.

Lorsqu’on lui a annoncé que son ami était décédé, Elliot a compris qu’il ne le reverrait plus jamais.

«Je voulais qu’on se souvienne de lui et qu’il ne s’efface pas de notre mémoire», a expliqué avec une sagesse étonnante le gamin.

Il a également mentionné qu’il voulait que son copain «reste toujours dans nos cœurs».

Un enfant sensible

Voyant que ses parents, Yannick Poulin et Laurence Guay, sont engagés depuis des années au sein de la Fondation du Centre hospitalier de l’Hôpital de Sherbrooke (CHUS), il a rapidement réalisé qu’une fondation permettrait de ne jamais oublier Justin.

«Il a toujours été un enfant très sensible qui a toujours pensé aux autres», a fait savoir sa mère.

Elliot a d’abord parlé à son père de son projet. Puis, il en a glissé un mot aux parents de Justin lors des funérailles.

«Il s’est placé entre nous et nous a parlé de son idée en mentionnant qu’il savait que ce n’était peut-être pas le bon moment pour le faire», se souvient Marie-Pier Savaria, la maman de Justin.

Sports et études

Un peu plus de cinq mois plus tard, la Fondation Justin-Lefebvre voyait le jour.

«Je suis content qu’une fondation pour mon meilleur ami existe», a dit sans détour Elliot Poulin.

«On ramasse de l’argent pour les familles qui sont dans le besoin en leur payant de l’équipement sportif et du matériel scolaire, a énuméré le père endeuillé, Benoît Lefebvre. On tente également de mettre sur pied une chaire de recherche sur les dons d’organes.»

M. Lefebvre et sa conjointe ont fait don du foie, du cœur ainsi que des reins de leur fils aîné.

Ils ont deux autres enfants, soit Émile, 7 ans et Victor, 4 ans.

En 16 mois, la Fondation Justin-Lefebvre a remis un peu plus de 150 000 $ et a aidé une cinquantaine de familles dans le besoin.

Dans la même catégorie