/regional/sherbrooke/centreduquebec

Livraison d'anodes à l'Aluminerie de Bécancour

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Est-ce un signe positif dans le conflit à l'Aluminerie de Bécancour? Toujours est-il qu'une importante livraison d'anodes est en cours. Un navire qui en a les cales remplies était en voie d'être déchargé, vendredi, au port de Bécancour.

Les anodes terminent ensuite le trajet par camion jusqu'à l'aluminerie. C'est la seconde cargaison livrée depuis le début du lock-out, le 11 janvier 2018.

Les anodes sont des électrodes servant à induire le courant dans le procédé d'électrolyse pour la fabrication de l'aluminium.

Le professeur Jean-Claude Bernatchez y voit quelque chose de rassurant quant à la suite des choses.

«Avec 125 ou 130 cadres, il est impensable qu'ABI fabrique ses propres anodes comme c'est le cas en absence de conflit. Donc, il fallait en acheter à l'extérieur. C'est un signe que l'entreprise va rester», a-t-il dit.

Le syndicat dit avoir également remarqué que les silos d'alumine ont récemment été remplis.

Plus tôt cette semaine, la compagnie avait pourtant prévenu le syndicat que l'arrêt de la dernière série de cuves toujours en activité pourrait survenir prochainement en raison de l'épuisement du personnel-cadre.

Pendant ce temps, le syndicat ne baisse pas les bras. Son président s'envole pour Brisbane, en Australie, afin d'y solliciter de nouveaux appuis moraux et financiers dans le cadre d'un congrès de l'Australian Workers Union.

«On va aller parler à d'autres syndicats, des syndicats où notre employeur se retrouve soit Rio Tinto et Alcoa», a indiqué Clément Masse.

Dans la même catégorie