/news/society

On ne peut ignorer «le cri du cœur des chauffeurs de taxi» - Mario Dumont

TVA Nouvelles

Les moyens de pression exercés par l’industrie du taxi vous irritent-ils? Quelle que soit votre opinion sur ce sujet chaud de l’actualité, «il faut comprendre le cri du cœur des chauffeurs de taxi», affirme Mario Dumont.

À LIRE ÉGALEMENT

Nouvelle manifestation des chauffeurs de taxi, le centre-ville à éviter

«On a tout perdu, on n’a rien à perdre maintenant»

Coincé chez lui à cause de la grève des taxis

Même s’il croit au virage technologique et à la nécessité de réformer cette industrie, le chroniqueur politique demeure sensible à la cause de ces milliers de travailleurs.

Ceux-ci sont en colère et redoutent les conséquences du projet de loi 17 du gouvernement Legault, qui ouvre la porte au concurrent Uber et provoquerait la chute de la valeur de leurs permis.

Non sans raison, ils se mobilisent plus que jamais, mais leur ton est peut-être devenu «trop agressif», note aussi l’animateur de LCN. «On comprend qu’ils veulent se faire entendre. On sait qu’ils ne sont qu’à un poil d’un débordement.»

Les chauffeurs de taxi plaident qu’ils ont joué selon les règles et le cadre en place. Mais «même si l’on pense que [les règles] doivent être réformées, il faut quand même avoir un respect pour ceux qui en paient le prix», souligne Mario Dumont.

Il reste que les solutions de compromis ne sont pas très nombreuses et le projet de loi ne sera pas abandonné. «Il y a 500 millions sur la table... Je suis convaincu que le gouvernement ne remettra pas la main dans sa poche, dans celle des contribuables.»

Différentes formules de calcul sont envisagées pour déterminer le montant d’argent que toucheront les chauffeurs de taxi. Le premier ministre Legault a pour sa part mentionné hier que tout sera fait pour compenser ceux qui ont payé le prix fort afin de leur éviter la faillite.

Dans la même catégorie