/news/society

Québec mise sur la sensibilisation pour prévenir les cas de rougeole

TVA Nouvelles 

La vaccination est la seule façon de lutter contre la rougeole. Au CHU Sainte-Justine, des conseillères accompagnent ainsi les familles pour aider à prévenir les maladies infectieuses.

«On les accompagne, on est là dans l’ouverture, le non-jugement. Le but, ce n’est vraiment pas de les convaincre. On veut qu’ils se sentent libres et éclairés à travers leur décision», dit Marie-Sophie Cognard, conseillère en vaccination au CHU Sainte-Justine.

En plus des familles, les conseillères incitent les employés à se faire vacciner afin de protéger les patients les plus vulnérables et éviter une situation comme celle qui s’est produite à l’hôpital Royal Victoria du CUSM.

Les récents cas de rougeole au Canada ont rappelé l’importance de la vaccination. Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a dû mettre en branle cette semaine des mesures exceptionnelles après qu'un de ses employés ait contracté le virus de la rougeole.

«Il est possible que l’on ait été vacciné et que l’on ait perdu notre immunité, explique Dre Valérie Lamarre, pédiatre et infectiologue au CHU Sainte-Justine. Il est possible qu’il ait reçu une seule dose ou même que ses deux doses n’aient pas fonctionné. Ça fonctionne bien les vaccins, mais ce n’est pas parfait.»

Le taux d’efficacité du vaccin de la rougeole est d’environ 95 %.

«Avec le phénomène d’Internet et des réseaux sociaux, il y a un peu de désinformation qui amène de la peur chez les parents, mais les conseillères en vaccination sont là pour mieux les accompagner pour la prévention des maladies infectieuses», ajoute Marie-Sophie Cognard.

Les personnes infectées au Canada ont contracté cette maladie très contagieuse après avoir voyagé récemment à l’étranger.