/news/society

Le retour de la rougeole, «un signal d’alarme» qui doit nous rendre alertes

TVA Nouvelles

Un cas à Montréal, deux à Ottawa, des éclosions en Colombie-Britannique et à New York : les infections à la rougeole s’accumulent au pays et autour, si bien qu’on est en droit de se demander s’il faut s’inquiéter ou bien s’il s’agit simplement de cas isolés.

«Il faut voir ça un peu comme un signal d’alarme ou la pointe de l’iceberg», avertit le microbiologiste Karl Weiss.

Le spécialiste estime qu’«il faut être alerte» et soulève du même coup la question de la vaccination universelle, alors que de 85 à 90% de la population fait vacciner ses enfants au Québec.

Mardi, le maire de New York Bill de Blasio ordonnait que les habitants non vaccinés de plusieurs quartiers de la ville soient contraints de recevoir le vaccin contre la rougeole pour tenter d’endiguer la résurgence de la maladie.

Pour M. Weiss, la vaccination obligatoire est une des armes qu’on a lorsqu’il faut «casser» une épidémie. «Quand on a des situations dangereuses, ça peut paraître un peu extrême mais lorsqu’on n’est pas capable de contrôler une éclosion comme ça, il faut aller plus loin et prendre des mesures coercitives», a-t-il expliqué en entrevue à Dumont.

Le microbiologiste estime que 5 à 10% de la population qui ne fait pas vacciner ses enfants - «on n’a pas de chiffres précis» - représentent «des chevaux de Troie à l’intérieur du système».

 Selon lui, une façon efficace de faire en sorte que le vaccin soit unanimement admis serait d’éduquer les enfants dès le primaire, de façon à ce qu’ils en comprennent les bienfaits et l’importance.

Voyez l’entrevue complète avec le Dr Karl Weiss dans la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie