/finance

Québecor passe de la parole aux actes

TVA Nouvelles

Après avoir lancé un ultimatum, Québecor est passée de la parole aux actes puisqu’aucune entente n'a été conclue avec le câblodistributeur Bell.

Depuis mercredi 19h, les abonnés de Bell sont privés du signal de la chaîne TVA Sports, alors qu'a débuté la présentation des matchs des séries éliminatoires de la LNH.

À LIRE ÉGALEMENT

Pierre Karl Péladeau dénonce les mesures inéquitables de Bell

Québecor fait monter la pression d’un cran envers Bell

Des appuis pour Québecor dans son conflit avec Bell

Dans un communiqué publié peu après 19h, Québecor a expliqué avoir «accueilli favorablement la proposition présentée par le service de médiation du CRTC».

Toutefois, aucune entente n’a été trouvée et Québécor est «allée de l’avant avec le retrait du signal de TVA Sports pour les abonnés de Bell».

Se disant désolée de la situation, le câblodistributeur assure rester disponible pour convenir d’une entente afin de pouvoir restaurer le signal.

Les abonnés de Bell qui syntonisaient la chaine sportive ont vu apparaître à 19h un message indiquant que Québecor «refuse l'accès à sa chaine TVA Sports». «Cette mesure est illégale», dénonce Bell dans un court avis.

Source du litige

Québecor a ainsi mis à exécution sa menace après avoir lancé un ultimatum dimanche, en dépit des avertissements du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada (CRTC).

Québecor déplore que Bell refuse de verser des redevances d’abonnement proportionnelles aux parts de marché des chaînes spécialisées appartenant au Groupe TVA, aux prises avec des difficultés financières en raison d'un système de redevances jugé obsolète et inéquitable.

De son côté, Bell estime que la démarche de Québecor est illégale. Le CRTC a assuré mercredi qu’il allait utiliser tous les moyens à sa disposition pour rétablir le signal de TVA Sports. Le Conseil pourrait notamment déposer une demande d'injonction dès jeudi.

Au coeur du conflit se trouve le montant que Bell paie pour pouvoir diffuser le signal de TVA Sports qui se chiffre à 3,59$ tandis que les autres distributeurs ont accepté de payer 5$.

Le câblodistributeur dénonce également le fait que Bell offre dans son forfait le plus populaire la chaîne RDS. Toutefois, pour s’abonner à TVA Sports, le consommateur doit payer 14$ supplémentaire.

Pourtant, du côté anglophone, le distributeur propose les chaînes sportives TSN et Sportsnet dans ce qui équivaut au forfait «Bon».

Québecor réclame aussi que le CRTC, qui réglemente les télécommunications, revoie le système de financement des chaînes télévisées.

Le président-directeur général et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a multiplié les représentations devant des élus, gens d’affaires et organismes pour plaider sa cause.

Toutes les informations sur le site justevaleur.ca.

Dans la même catégorie