/regional/estduquebec/basstlaurent

Les employés de la Société des traversiers du Québec plongés dans une longue tourmente

Katia Laflamme | TVA Nouvelles

Dans le cadre de la saga des traversiers, ce sont assurément les usagers qui sont les premières victimes, mais les employés de la traverse Matane–Côte-Nord se retrouvent eux aussi, depuis des mois et bien malgré eux, plongés dans la tourmente.

Depuis la mi-décembre, le quotidien de bien des gens dans l’est du Québec a été chamboulé.

Les usagers de la traverse ont dû modifier leurs plans à plusieurs reprises et les employés de la Société des traversiers du Québec (STQ), eux, sont en gestion de crise depuis tout ce temps.

La couverture médiatique des nombreux rebondissements, sans parler des vidéos satiriques et des caricatures publiées dans les médias sociaux, a alimenté la controverse.

Plusieurs employés ont confié à TVA Nouvelles, sous le couvert de l’anonymat, qu’ils hésitent même à sortir dans les lieux publics. Parfois, même, ce sont leurs enfants qui écopent.

Le directeur de la traverse Jeannot Michaud s’est confié à TVA Nouvelles pour la première fois depuis le début de cette crise. Il affirme que certains de ces employés «se font beaucoup interpeller sur le terrain, les enfants dans les cours d’école ça arrive aussi et ce n’est pas toujours gentil».

Des 154 employés de la traverse, quelques-uns seulement ont choisi de quitter leur emploi dans la tourmente, mais les autres ont mis les bouchées doubles pour assurer le service, allant même jusqu'à repousser leurs vacances.

Autant les employés de la STQ que les usagers de la traverse attendent avec impatience le retour du «F.-A.-Gauthier» pour pouvoir naviguer dans des eaux plus calmes.