/regional/quebec/quebec

Une facture de 250 $ par an aux proprios de «chiens à risque»?

Jean-Luc Lavallée | Journal de Québec

Les propriétaires d’un chien dit «à risque», sur le territoire de la Ville de Québec, doivent s’attendre à devoir débourser 250 $ par année à compter de 2020 pour un permis de garde obligatoire.

Des hauts fonctionnaires de la Ville ont dévoilé, lors d’un plénier à l’hôtel de ville jeudi matin, leur proposition de grille tarifaire pour les licences (dorénavant appelées permis de garde) qui seront délivrées pour les chiens et les chats au cours des prochaines années.

Actuellement, seuls les propriétaires de chien – stérilisé ou non – ont l’obligation de débourser 38 $/an. De nouvelles catégories de tarification pourraient toutefois être introduites dès l’an prochain.

La Ville de Québec veut notamment inciter les propriétaires de chats à payer 10 $/an (lorsque l’animal est stérilisé et micropucé) et 30 $/an pour tout autre chat. Cette contribution serait toutefois «volontaire». Si un chien est stérilisé, le coût obligatoire sera ramené à la baisse, à 30 $/an. Par contre, pour tout chien non stérilisé, le coût du permis passera à 60 $.

La Ville obligera aussi tout propriétaire d'un chien à risque à payer 250 $/an.

«Tout ça est en lien avec la notion de responsabilisation du gardien», a exposé la dirigeante de l’arrondissement Beauport Marie-Pierre Raymond lors d’une présentation aux élus.

Définition d’un chien à risque :

- Un chien qui a mordu, a tenté de mordre, a attaqué ou tenté d’attaquer une personne, sans lui causer la mort ;

- Un chien qui a mordu un animal (chat-chien) en lui causant une lacération de la peau ;

- Un chien qui a commis un geste susceptible de porter atteinte à la sécurité d’une personne ou d’un animal (chat/chien)