/regional/homepage

Achalandage à la hausse pour la première traversée Rivière-du-Loup/Saint-Siméon

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Les automobilistes peuvent maintenant traverser d'une rive à l'autre du fleuve dans l'Est-du-Québec par bateau : la traverse Rivière-du-Loup/St-Siméon a repris du service vendredi matin après sa pause hivernale.

L’achalandage du NM Trans-St-Laurent était plus important pour ses premiers départs comparativement à l’an dernier. Deux fois plus de véhicules ont embarqué à bord du navire en raison, notamment, des déboires de la traverse Matane/Côte-Nord.

«Une trentaine de véhicules du côté de Rivière-du-Loup pour le premier départ, c’était en effet à peu près le double de l’an dernier», explique Marc Larouche, porte-parole de la Traverse Rivière-du-Loup/St-Siméon.

Pas d’options

Depuis un mois, les automobilistes n’avaient pas vraiment d’option maritime pour passer d’une rive du fleuve à l’autre dans l’Est-du-Québec. Depuis que l’Apollo a été retiré de la flotte de la Société des traversiers du Québec entre Matane et la Côte-Nord, aucun navire de grande capacité ne pouvait transporter les véhicules. Le CTMA Voyageur en service trois jours par semaine est utilisé en priorité pour le transport lourd.

Les derniers mois n’ont pas été faciles pour plusieurs travailleurs qui utilisent le service.

«Le dernier mois, je traversais en avion à Baie-Comeau, je devais aller travailler en vélo [...] La semaine passée, je me suis procuré un deuxième véhicule pour laisser un véhicule sur la Côte-Nord puis en avoir un à Rimouski», raconte un homme de Rimouski qui était bien content du retour du traversier à Rivière-du-Loup.

Économie de temps

Pour plusieurs clients qui provenaient même de la Gaspésie rencontrés par TVA Nouvelles, le retour en service du NM Trans-St-Laurent leur évitera de faire un détour par Québec ; ils gagneront ainsi du temps.

«Je pars de Mont-Louis, je m’en vais à Rivière-au-Tonnerre sur la Côte-Nord, je suis obligé de venir ici, car il n’y a pas de traversier à Matane, mais c’est moins pire que passer par Québec», ajoute une résidente de la Gaspésie.

Le traversier entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon effectuera trois allers-retours par jour au cours des prochaines journées. Le service sera bonifié pour le long congé de Pâques à quatre départs par jour de chacune des rives.

Répondre à la demande

Malgré les déboires de la liaison maritime entre Matane, Baie-Comeau et Godbout et l’achalandage accru, les opérateurs du NM Trans-St-Laurent assurent que le nombre de départs répondra à la demande.

«Lorsque les problèmes ont commencé du côté de l’Est dans le temps des Fêtes, il y a eu une hausse marquée de l’achalandage. Il y avait le transport lourd qui avait été pris de court et on n’a pas laissé personne sur le quai. Il n’y a pas eu d’achalandage jusqu’au point où l’on doive ajouter des traversées», ajoute M. Larouche.

Les clients doivent se présenter entre 30 et 90 minutes avant les départs comme on ne prend pas les réservations pour cette desserte.

Les automobilistes auront aussi d’autres options à compter de la semaine prochaine puisque que les traversiers entre Rimouski et Forestville et entre Trois-Pistoles et Les Escoumins entreront en service plus tôt cette année, après une entente avec la STQ.

Dans la même catégorie