/news/society

Droits des personnes handicapées: le Canada devrait faire mieux selon l'ONU

Émilie Bergeron

 - Agence QMI

Si le Canada a joué un rôle important sur la scène internationale pour défendre les droits des personnes handicapées, le pays tire maintenant de l’arrière sur plusieurs de ses engagements en la matière, constate une experte des Nations Unies.

«L’un des principaux défis pour les personnes handicapées au Canada est d’avoir le soutien leur permettant de rester à la maison [...] et de prendre part à toutes leurs activités quotidiennes dans leur communauté», a souligné vendredi la rapporteuse spéciale de l’ONU sur les droits des personnes handicapées, Catalina Devandas-Aguilar.

Cette dernière concluait une visite d’une dizaine de jours aux quatre coins du Canada, laquelle incluait un passage à Montréal.

Trop souvent, les personnes handicapées n’ont d’autre choix que d’aller s’installer dans des résidences ou des centres de santé adaptés, note-t-elle dans ses observations préliminaires. Ces personnes doivent s’engager dans des démarches fastidieuses pour percevoir des services à domicile, précise-t-elle.

Les personnes handicapées issues de communautés autochtones font selon elle face à des défis supplémentaires, comme des risques accrus d’assimilation.

«Plusieurs sont forcées de quitter leur communauté pour avoir accès à des services», a-t-elle dit.

Manque de coordination

Mme Devandas-Aguilar a passé en revue plusieurs mesures législatives fédérales et provinciales qui touchent de près ou de loin les droits des personnes handicapées, comme la Loi sur l’équité en matière d’emploi.

«Aucune d’entre elles n’est exhaustive et entièrement enlignée avec la Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies (CDPH)», conclut-elle.

Pourtant, le Canada avait joué un rôle «central» dans l’élaboration de cette convention.

La rapporteuse spéciale recommande donc une harmonisation des lois de différents paliers gouvernementaux avec la CDPH et la mise sur pied d’un mécanisme de surveillance dans chaque juridiction.

Optimisme

Mme Devandas-Aguilar dit avoir bon espoir que le Canada saura faire mieux. Elle a salué le projet de loi C-81 sur l’accessibilité universelle, qui est à l’étude au Sénat. Au niveau provincial, le système d’éducation inclusif du Nouveau-Brunswick devrait selon elle servir d’exemple partout dans le monde.