/regional/quebec/quebec

Le Maurice Night Club rouvrira ses portes en mai

Jean-Michel Genois Gagnon | Journal de Québec

archives Agence QMI

Le Maurice Nightclub devrait finalement renaître. L’homme d’affaires Dean Fortin prévoit rouvrir l’établissement pour les oiseaux de nuit en mai. Le promoteur souhaite offrir une programmation avec spectacles qui plaira à une clientèle plus âgée.

C’est ce qu’a confirmé vendredi le nouveau patron des lieux, cousin du propriétaire de l’établissement Denis Pelletier. Le contrat pour la location des locaux est signé depuis jeudi. Le bail est valide pour le moment jusqu’à l’automne. Une trentaine d’emplois seront créés.

Ce n’est pas la première fois depuis la fermeture de l’établissement en novembre 2017 que des projets se dessinent pour le Maurice Nightclub et le Charlotte. Récemment, le jeune homme d’affaires Charles Kamoun souhaitait y ouvrir un bar et spectacles dès le mois de mars avec DJ, danseurs et acrobates.

«Au cours des derniers mois, il y a eu plusieurs annonces. Là, le Maurice va ouvrir. On veut faire revivre les belles années», promet M. Fortin, qui sera associé dans l’aventure avec sa conjointe Isabelle Jacques et l’homme d’affaires Jilo Vielleuse. L’investissement du trio s’élève à environ 500 000 $. «La terrasse et le club devraient ouvrir aux alentours du 15 mai. Il va également y avoir des activités au Charlotte», poursuit-il.

Ce dernier explique que le Charlotte aura principalement une vocation avec souper et spectacle du mercredi au samedi. Un traiteur pourrait être responsable du volet nourriture. Le promoteur n’a toutefois pas encore pris sa décision finale. Pour le Maurice, l’établissement sera ouvert du jeudi au samedi avec des soirées thématiques.

Travaux

Des travaux sont en cours afin d’offrir une cure de jouvence à l’endroit. Le hall d’entrée sera notamment aménagé avec des photos représentant l’histoire du Maurice.

«On vise une clientèle plus âgée entre 25 et 45 ans. Il faut tenir compte qu’il y a l'Ozone et le Dagobert à proximité sur la Grande Allée. On ne veut pas faire une discothèque pour les jeunes. Lorsqu’on dit spectacle, on peut penser à des DJ, des groupes musicaux, des artisans du cirque et des soirées thématiques», explique M. Fortin, qui prévoit dévoiler plus de détails sur sa programmation au cours des deux prochaines semaines.

Quant à la possibilité de renouveler le bail à partir de l’automne, M. Fortin n’écarte aucune option. Son objectif pour les prochains mois est de prendre le pouls de la population. «C’est un test. On va voir comment le marché se comporte et on verra par la suite pour une entente à plus long terme», dit celui qui est originaire de Rivière-du-Loup.

L’homme d’affaires, issu du milieu du spectacle, affirme avoir déjà été producteur et gérant de groupes de musique. M. Fortin a aussi été propriétaire de plusieurs bars.

En 2010, son entreprise, Gestion internationale production, avait poursuivi la Ville de Québec, la Société des fêtes du 400e, la société Creative Entertainement et le gérant de Paul McCartney pour 4,5 millions $ en lien avec la venue dans la région de l'ex-Beatle. Il avait toutefois perdu sa bataille devant les tribunaux.

Avec la collaboration d’Elisa Cloutier.

Dans la même catégorie