/news/politics

Deux prétendants à la SQ

Félix Séguin | Bureau d'enquête 

Dominick Gravel/Agence QMI

La course à la direction de la Sûreté du Québec commence déjà à se dessiner, même si son patron suspendu Martin Prud’homme est encore techniquement en poste.

Selon les informations obtenues par notre Bureau d’enquête, les noms de deux policiers de carrière circulent pour remplacer Martin Prud’homme, relevé provisoirement de ses fonctions le 6 mars dernier.

Prud’homme, qui a 50 ans, présentait un dossier sans tache. Il a été suspendu avec solde jusqu’à ce que le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) fasse la lumière sur des allégations criminelles le concernant. Il est donc toujours possible qu’il soit réintégré dans ses fonctions.

Au quartier général de la SQ, à Mont­réal, des sources affirment toutefois que «plus le temps passe, moins Martin Prud’homme risque de reprendre sa chaise».

Deux anciens de la SQ

Plusieurs sources près des hauts gradés de la police verraient bien Jocelyn Latulippe devenir le prochain directeur de la SQ.

Celui-ci était d’ailleurs sur les rangs en 2014 afin d’occuper ces fonctions, mais la ministre de la Sécurité publique de l’époque, Lise Thériault, lui avait préféré Martin Prud’homme.

PHOTOS D’ARCHIVES, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS ET CHANTAL POIRIER

 

Jocelyn Latulippe a quitté la SQ quelques mois après l’assermentation de celui qu’il décrivait comme «son ami».

«Ce n’est pas le temps de spéculer sur qui remplacera Martin [Prud’homme] à la SQ, a affirmé M. Latulippe à notre Bureau d’enquête. Il a fait beaucoup de choses pour la Sûreté et, à ce que je sache, il a toujours son poste», a-t-il rappelé.

L’autre officier de renom qui aurait un intérêt pour ce poste clé est l’actuel directeur du Service de police de la Ville de Québec, Robert Pigeon.

Lui aussi est un ancien de la Sûreté du Québec. C’est lui qui a contribué à résoudre les meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau, survenus pendant la guerre des motards. Après des heures d’interrogatoires, il avait fait avouer le crime à l’apprenti Hells Angels, Stéphane Gagné, permettant ainsi l’arrestation du chef des Hells, Maurice «Mom» Boucher.

Robert Pigeon a aussi des liens d’amitié avec la ministre de la Justice du gouvernement caquiste, Sonia LeBel.

Les deux ont travaillé ensemble à la commission Charbonneau. La ministre y était procureure en chef et M. Pigeon y dirigeait les enquêtes.

«Sonia est mon amie, mais jamais je ne l’aurais appelée pour lui parler de ça», a lancé Robert Pigeon lorsque nous l’avons rejoint.

Lors de cet entretien, Robert Pigeon a lui aussi tenu à préciser que les spéculations sur la succession de Martin Prud’homme étaient inopportunes, puisque le sort du directeur suspendu n’était toujours pas scellé.

Rappelons que le premier projet de loi déposé par le gouvernement Legault à la fin novembre 2018 prévoit que le patron de la SQ, tout comme celui de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) et celui du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), doit être nommé par un vote aux deux tiers de l’Assemblée nationale.

Dans la même catégorie