/news/politics

Quatre symboles qui dérangent Catherine Fournier

Pascal Dugas Bourdon | Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

La députée indépendante Catherine Fournier a demandé au ministre responsable de la laïcité, Simon Jolin-Barrette, que soit évalué le retrait de certaines « croix anglicanes » au Salon bleu.

Selon elle, ce serait une suite logique au retrait du crucifix prévu après l’adoption du projet de loi sur la laïcité. « Ce sont des symboles monarchiques, mais ce sont aussi des symboles religieux », plaide-t-elle.

Cependant, selon deux historiens que l’Agence QMI a consultés, cette croix a davantage une symbolique historique que religieuse, et devrait être préservée.

D’ailleurs, elle fait partie intégrante des armoiries officielles du Québec et de celles du Royaume-Uni.

« C’est l’héritage britannique. Qu’on le veuille ou non, on a un parlement qui est d’origine britannique», a commenté l’historien Jocelyn Saint-Pierre.

Pour sa part, l’historien Gaston Deschêne remet même en question que cette croix réfère à l’Église anglicane.

« Pour moi, ce serait une révélation », a-t-il indiqué.

1. Trône

 

Cette « croix anglicane » est présente à trois endroits au-dessus du siège du président de l’Assemblée nationale : une fois seule, une fois dans les armoiries du Québec et une autre fois dans les armoiries du Royaume-Uni. « Il ne faut pas oublier que ce sont des symboles qui sont liés à la monarchie. La souveraine du Royaume-Uni est aussi la chef de l’Église anglicane. Cette croix, pour les anglicans, c’est la représentation du pouvoir religieux », affirme Catherine Fournier.

2. Serment

Comme les élus du Parti québécois et de Québec solidaire, Catherine Fournier aimerait que le serment à la reine, qu’accomplissent les députés lors de leur assermentation, soit aboli. « Le serment à la reine, pas nécessairement pour l’aspect religieux, mais pour l’aspect aussi monarchique que ça représente, moi je pense que c’est vraiment quelque chose du passé. En ce sens, j’appuie le projet de loi qui a été déposé par le député de Jean-Lesage [Sol Zanetti]. »

3. Masse

 

La « croix anglicane » est aussi représentée au sommet de la masse de l’Assemblée nationale. La masse symbolise l’autorité de l’Assemblée nationale et de la présidence. Selon l’Assemblée nationale, elle est « l’un des accessoires les plus solennels et symboliques ». Elle accompagne chacune des séances au Salon bleu.

4. Lieutenant-gouverneur

 

Catherine Fournier considère également que le poste de lieutenant-gouverneur, soit le représentant de la Reine d’Angleterre au Québec, doit être éliminé. « Je suis favorable à l’abolition totale de la monarchie au Québec. Je pense que c’est une institution qui est totalement révolue aujourd’hui en 2019. Alors pour moi, personnellement, toutes les institutions monarchiques, ça doit appartenir à l’histoire, et non au présent. » J. Michel Doyon, que l’on voit sur la photo lors de sa cérémonie d’assermentation en septembre 2015, occupe actuellement le poste de lieutenant-gouverneur du Québec.

Dans la même catégorie