/news/world

Des victimes de sacrifices humains découvertes par hasard?

TVA Nouvelles selon CNN

gracieuseté Thames Water

Des douzaines de squelettes provenant du Néolithique, dont certains pourraient avoir été victimes de sacrifices humains, ont été découverts sur un site datant de près de 3000 ans au Royaume-Uni.

Ce sont des ingénieurs chargés de faire des travaux sur les canalisations d’eau, dans le comté d’Oxfordshire, qui ont fait cette découverte aussi macabre qu’intéressante.

Thames Water 2

gracieuseté Thames Water

 

En tout, les restes de 26 personnes, qui ont vécu à l’âge de fer et pendant la période romaine, ont été retrouvés.

Parmi elles se trouvait une femme aux pieds coupés et aux bras liés derrière la tête, et une personne dont le crâne avait été placé près des pieds.

Les archéologues qui ont étudié ces restes humains croient qu’ils appartiennent à la communauté derrière la création du célèbre cheval blanc d’Uffington, une imposante silhouette taillée dans une colline de craie qui se trouve tout près.

Le Cheval blanc d'Uffington

stock.adobe.com

 

Des outils datant de périodes différentes ont également été retrouvés à cet endroit.

«Ces découvertes offrent l’opportunité unique d’en découvrir plus sur la vie et la mort de communautés qu’on ne connaît parfois que pour leurs monuments» a déclaré, dans un communiqué, Paolo Guarino, du projet Cotswold Archeology.

Thames Water 3

gracieuseté Thames Water

 

Les restes humains ont été retirés du site aux fins d’analyse.

Thames Water, l’entreprise qui gère les eaux potables et usées de Londres et des alentours, a dévoilé des photos de cette découverte inattendue qui s’est faite au cours de l’un de leurs projets.

Dans la même catégorie