/news/world

Incendie de Notre-Dame de Paris: ce que l'on sait

Agence France-Presse

Un feu qui part des combles, une flèche qui s'effondre et un monument historique qui menace de vaciller: voilà ce que l'on sait du violent incendie qui a ravagé l'emblématique cathédrale Notre-Dame de Paris avant d'être maîtrisé tôt mardi.

Le feu parti des combles

Lundi à 18h20, une première alerte est donnée à Notre-Dame «mais aucun départ de feu n'a été constaté», a indiqué le procureur de Paris Rémy Heitz. Une vingtaine de minutes plus tard, après une nouvelle alerte, le feu est cette fois repéré au niveau de la charpente, longue de plus de 100 mètres. Les flammes se propagent rapidement au reste du toit, en travaux.

À l'exception d'un sapeur-pompier légèrement blessé, aucune victime n'est à déplorer, la cathédrale ayant été évacuée.

À LIRE ÉGALEMENT

EN VIDÉO | La flèche de la cathédrale Notre-Dame s'effondre

L'incendie à Notre-Dame de Paris en images

Maxim Martin à Paris : «je suis complètement sous le choc»

Un Québécois évacué de Notre-Dame de Paris raconte

Une enquête a été ouverte lundi soir par le parquet pour «destruction involontaire par incendie». «Rien dans l'état ne va dans le sens d'un acte volontaire», a insisté mardi M. Heitz, confirmant que la piste accidentelle était privilégiée.

Selon le procureur, «cinq entreprises intervenaient» sur le chantier de rénovation.

«Nous avons aujourd'hui près de 50 enquêteurs qui sont mobilisés et nous étudierons tout et toute la vérité sera faite», a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Selon le parquet, une trentaine de témoins - des employés des sociétés intervenues sur le chantier et le personnel en charge de la sécurité dans la cathédrale - ont été entendus mardi par les enquêteurs, qui poursuivront les auditions mercredi.

Incendie «maîtrisé» 

Au terme d'une quinzaine d'heures, les pompiers ont réussi à éteindre «l'ensemble du feu», a annoncé mardi matin Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.

Dès le départ de l'incendie, un important dispositif a été mis en place: 400 pompiers avec 18 lances à incendie, certains juchés sur des bras mécaniques à des dizaines de mètres de hauteur, d'autres dans les tours.

L'eau était pompée depuis la Seine située à quelques dizaines de mètres, à l'aide d'embarcations reliées à d'immenses tuyaux.

Utiliser des Canadairs sur le bâtiment était inenvisageable: «Le largage d'eau par avion sur ce type d'édifice pourrait en effet entraîner l'effondrement de l'intégralité de la structure», a tweeté la Sécurité civile.

Selon le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez, le sauvetage de l'édifice vieux de plus de 800 ans s'est joué «à un quart d'heure, une demi-heure près».

Quels dégâts ?

Vers 19h50, la flèche de la Cathédrale, l'un des symboles de Paris avec ses 93m de hauteur, s'effondre. En quelques heures, une bonne partie du toit de l'édifice semble avoir été réduite en cendres.

«L'ensemble de la toiture est sinistrée, l'ensemble de la charpente est détruite, une partie de la voûte s'est effondrée, la flèche n'existe plus», a résumé mardi le lieutenant-colonel Gabriel Plus. Les deux beffrois, qui abritent les cloches, ont été épargnés.

«Globalement, la structure tient bon» mais des «vulnérabilités ont été identifiées notamment au niveau de la voûte», a souligné un peu plus tard le secrétaire d'Etat Laurent Nuñez, ajoutant que les travaux de sécurisation à l'intérieur du site dureraient «environ 48 heures».

Plusieurs œuvres d'art ont pu être sauvées des flammes mais certaines n'ont pu être déplacées et restaient étroitement surveillées par les pompiers. La couronne d'épines et la tunique de Saint Louis, deux reliques très précieuses pour les catholiques, avaient pu être sauvées dès lundi.

«Les grandes peintures de Notre-Dame de Paris n'ont pas subi de dommages liés à l'incendie, mais plutôt aux fumées», a déclaré mardi le ministre de la Culture Franck Riester.

«Des années de travaux»

Restaurer le bâtiment prendra «des années de travaux», a estimé le nouveau président de la Conférence des évêques de France (CEF), Éric de Moulins-Beaufort.

«Nous la rebâtirons», a affirmé peu avant minuit le président français Emmanuel Macron, ajoutant que «bien au-delà de nos frontières, nous ferons appel aux plus grands talents (...), qui viendront y contribuer, et nous rebâtirons».

«Pour répondre à de multiples demandes», la Fondation du patrimoine va lancer mardi une «collecte nationale» pour la reconstruction de Notre-Dame, a-t-elle annoncé dans un communiqué à l'AFP.

Dans la nuit, la famille Pinault, l'une des plus riches de France, a annoncé débloquer 100 millions d'euros pour Notre-Dame.

Dans la même catégorie