/regional/sherbrooke/estrie

Rien d'alarmant pour le moment en Estrie

Jean-François Desbiens

 - TVA Nouvelles

Le niveau de plusieurs cours d'eau de l'Estrie était à la hausse, lundi, mais aucune situation alarmante n'était encore à déplorer.

Du côté de North Hatley, le niveau du Lac Massawippi a grimpé rapidement samedi en soirée. Son niveau ne semblait pas vouloir baisser lundi, même si les températures se refroidissent et que le barrage situé en aval sur la rivière est ouvert à 100 %.

Cette crue a eu quelques conséquences, mais aucune inondation majeure n'a été signalée. Notamment, la terrasse du restaurant Pilsen, situé au coeur du village, est complètement submergée, tandis qu'un pied d'eau recouvre le rez-de-chaussée.

Cette situation n'est pas nouvelle pour le propriétaire Patrick Lajoie, qui assiste au même événement année après année. Le restaurateur a activé ses pompes qui ont une capacité d'évacuation de 2000 litres d'eau par heure.

Il reste encore un peu de marge de manœuvre pour les riverains du lac Massawippi. En effet, son niveau doit augmenter d'un autre mètre avant que les inondations atteignent les routes et maisons.

Vigilance à Sherbrooke

Du côté de Sherbrooke, le niveau de la rivière Saint-François atteignait 17 pieds et demi au centre-ville en milieu d'après-midi. Les prévisions laissaient croire qu'il pourrait grimper de deux autres pieds d'ici la fin de la soirée.

Quand le niveau atteint 19 pieds, la Ville procède habituellement aux déplacements de ses équipements et machineries entreposés aux ateliers municipaux de la rue des Grandes-Fourches. Cependant, les évacuations préventives des commerçants et résidents du centre-ville ne se font pas avant que la rivière atteigne le seuil critique de 22 pieds

«À la fin de la semaine dernière, le niveau était à neuf pieds. Nous avions une marge de manoeuvre pour recevoir l'eau de ruissellement. Si pour l'instant, il n'y a pas à s'alarmer, la situation pourrait changer du tout au tout alors que la rivière va accueillir un bon débit avec le réchauffement des températures vers la fin de la semaine et les précipitations de pluie qui nous sont annoncées pour le congé pascal», a précisé Stéphane Simoneau, coordonnateur aux mesures d'urgence à Sherbrooke.

Dans la même catégorie