/news/law

Deux ans de prison pour conduite avec les facultés affaiblies ayant causé la mort

Alex Drouin | TVA Nouvelles 

Michel Martel à son arrivée au palais de justice de Granby mardi matin, le jour de sa représentation sur la peine.

Alex Drouin

Michel Martel à son arrivée au palais de justice de Granby mardi matin, le jour de sa représentation sur la peine.

En envoyant pour deux ans en prison un homme qui a tué une femme alors qu’il avait un peu moins du double d’alcool limite permis, un juge de Granby espère sensibiliser la population à la «théorie du dernier verre».

Michel Martel de Cowansville avait plaidé coupable en janvier dernier d’avoir conduit un véhicule en état d’ébriété et d’avoir causé la mort de Marie-Pier Chabot Hautcoeur à Bromont.

Le 19 février 2017, la femme de 29 ans venait de terminer son quart de travail de serveuse lorsque son véhicule a été frappé par celui de M. Martel, qui a omis de faire son arrêt obligatoire.

«Prenez le temps de réfléchir à ce que vous avez fait», a lancé le juge Claude Villeneuve quelques secondes après avoir fait entendre sa peine à l’homme qui avait un taux d’alcoolémie de .131 au moment de l’accident.

Lors du procès, M. Martel avait mentionné n’avoir consommé que trois bières.

«La théorie du dernier verre avant de partir devrait être proscrite», a insisté le juge.

La famille sous le choc

La tante de la victime, Lynda Chabot, s’est adressée au juge avant que ce dernier ne rendre sa peine. Son témoignage va dans le même sens que celui du juge Villeneuve.

«Ce drame n’aurait jamais dû arriver avec toutes les campagnes de sensibilisations que l’on voit, a illustré Mme Chabot dans une lettre. Il faut être déconnecté de la réalité pour conduire en état d’ébriété.»

Sa sœur, la mère de la victime, Sylvie Chabot, s’est également adressée au juge en mentionnant avec du trémolo dans la voix que la vie de sa fille lui avait été brutalement arrachée.

Pendant leur allocution, l’homme de 44 ans qui n’avait pas de casier judiciaire, a regardé par terre sans regarder les deux sœurs. Lorsqu’il sortira de prison, il ne pourra pas, entre autres, conduire pendant un peu plus de trois ans.