/news/politics

Il faut oublier l’investissement public pour le retour des Expos

Agence QMI 

Les Blue Jays de Toronto ont joué deux matchs préparatoires au Stade olympique encore une fois cette année.

Martin Chevalier / JdeM

Les Blue Jays de Toronto ont joué deux matchs préparatoires au Stade olympique encore une fois cette année.

Avec le projet du retour des Expos dans l’air, la ministre du Tourisme Caroline Proulx a réitéré le désintérêt du gouvernement Legault d’impliquer les fonds publics de quelconque façon, lors de son passage au réseau TVA Sports, mardi.

«Visiblement, les Montréalais, les Québécois sont friands de baseball», s’est encouragée l’ancienne animatrice d’émission d’affaires publiques, relatant la taille de la foule qui a assisté aux deux matchs présentés au Stade olympique les 25 et 26 mars dernier.

«Moi, je salue l’initiative privée de ramener le club de baseball à Montréal. Par contre, le premier ministre a été clair en février dernier. Il n’est pas question d’investissement du public pour la construction d’un stade de baseball, ou même de participer financièrement à l’achat d’un club de baseball», s’est-elle fait un devoir de rappeler.

Revoir ses priorités

La Montréalaise d’adoption pilote de nombreux projets d’envergure dans la métropole tels que le remplacement du toit du Stade olympique ainsi que l’aménagement de nouveaux paddocks sur le circuit Gilles-Villeneuve, mais le retour de «Nos Amours» lui ferait tout de même bien plaisir.

La ministre soutient qu’il n’est pas question de décourager le retour des Expos sauf qu'il n'y a pas que ça au menu. La tenue de matchs de la Coupe du Monde de la Fédération internationale de Football (FIFA) en 2026 continue d’alimenter le désir de redynamiser l’Est de Montréal, peut-être même en ayant «la moitié des matchs de baseball».

L’objectif quant à la nouvelle toiture du domicile des Jeux olympiques de 1976 à Montréal est de permettre «une utilisation du Stade olympique douze mois par année : événements sportifs, concerts, spectacles».