/regional/sherbrooke/estrie

La CAQ pas intéressée à financer les Jeux de la Francophonie

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles 

La Ville de Sherbrooke aura essayé, mais tout porte à croire que les Jeux de la Francophonie de 2021 n'auront pas lieu en Estrie, la CAQ ayant pratiquement fermé la porte au financement de l'événement.

Appelé à sauver les Jeux, abandonnés par le Nouveau-Brunswick l'hiver dernier, Québec avait alors mis sur la table 17 millions $. Or, un montant minimal de 30 millions $ a plutôt été évoqué la semaine dernière pour l'organisation de l'événement lors d'une rencontre entre fonctionnaires municipaux, provinciaux et fédéraux.

«À 30, 35 millions $, non, ça ne passera pas», a insisté mardi la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, lors de l'étude des crédits budgétaires 2019-2020 de son ministère.

Le nouveau gouvernement du Nouveau-Brunswick s'était lui-même désisté pour l'organisation des Jeux en raison de l'explosion des coûts.

Le Parti libéral du Québec aurait aimé que le gouvernement évalue plus en profondeur les possibilités. «Ça privera Sherbrooke de retombées économiques importantes», a signalé la porte-parole du PLQ en matière de Relations internationales et de Francophonie, Paule Robitaille.

Ottawa a toujours promis de doubler la mise du provincial et de la Ville. À Sherbrooke, le maire Steve Lussier maintient une participation maximale de 5,5 millions $ et refuse de baisser les bras. «Je demeure optimiste et je vais attendre de parler à la ministre avant de faire d'autres commentaires», s'est limité à commenter celui qui rencontrera la ministre Girault la semaine prochaine.

Pour sa part, le président du comité du sport à la Ville de Sherbrooke, Vincent Boutin, est prêt à passer au prochain appel. «Ce n'est pas encore officiel, mais disons que les indices qu'on reçoit ne sont pas favorables. Au moins, nous serons allés au bout de cette affaire et nous n'aurons pas de regret. Et ça ne veut pas dire que l'occasion ne se représentera pas dans le futur. Sherbrooke a la capacité d'organiser les Jeux de la Francophonie et, ça, personne ne peut en douter», a-t-il dit.

L'appel de candidatures des villes souhaitant organiser les jeux se terminera le 31 mai prochain.

Dans la même catégorie